Menu


Politique

Padayachy souligne indirectement la contribution de Sanspeur dans l’affaire Landscope


Rédigé par E. Moris le Mardi 28 Juillet 2020



L’objectif du ministre des Finances était de descendre l’ancien chairman de Landscope Mauritius lors de la Private Notice Question.

C’est la raison pour laquelle à au moins six reprises, Renganaden Padayachy a rappelé que le conseil d’administration de Landscope Mauritius était présidé par Gérard Sanspeur.

C’était lorsqu’il a fait l’historique du transfert avorté de terres à Cote d’Or, destinées au développement de la Smart City, à deux sociétés. Les terrains en question valaient Rs 8 milliards il y a peu. 

Mais pressé de question, le grand argentier a tout de même fini par reconnaître que suite à un courriel de Gérard Sanspeur, le Premier ministre a référé le dossier au State Law Office. Et justement, l’ancien chairman de Landscope Mauritius insistait, dans le courriel, pour qu’un avis légal soit recherché sur le transfert voulu de ces terrains, valant plusieurs milliards de roupies, à deux sociétés, dont l’une est dirigée par Avinash Gopee et l’autre par Tommy Ah Teck. 

Renganaden Padayachy a listé toutes les étapes en vue du développement de la ville intelligente de Smart City.

À chaque fois qu’il a indiqué une décision prise par le conseil d’administration de Landscope, souligné que celui-ci était présidé par Gérard Sanspeur. Et lorsque le leader de l’opposition lui a fait remarquer que le même Gérard Sanspeur estimait que le transfert des terres à deux promoteurs était une décision teintée d’irrégularités et injuste, Renganaden Padayachy a insisté que Gérard Sanspeur aurait dû alerter les autorités et non tenter de convaincre les membres du board. 

Le ministre des Finances a également insisté sur le fait que le Premier ministre a référé tout le dossier au State Law Office, qui a recommandé que Landscope Mauritius passe par la procédure d’appel d’offres. Il a cependant reconnu que c’est suite au courriel de Gérard Sanspeur que le Premier ministre a transmis le dossier au Parquet pour avis légal. 

Renganaden Padayachy a précisé qu’aucune lettre d’intention n’a été émise et que Landscope Mauritius travaille actuellement sur l’exercice d’appel d’offres. 

Notons qu’à plusieurs reprises, le leader de l’opposition a demandé au ministre des Finances de confirmer si le Premier ministre avait eu une rencontre avec les deux promoteurs en question. À chaque fois, Renganaden Padayachy a botté en touche, se contentant de dire qu’il trouvait la question « ridicule ».


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.