Menu



Société

Padayachy fait grincer des dents : le ministre soupçonné s'être rendu chez un dentiste du privé


Rédigé par E. Moris le Vendredi 9 Avril 2021



"Faites ce que je dis et pas ce que je fais". En pleine polémique sur la fermeture des cabinets dentaires et des ophtalmologues du privé en période de confinement, c'est la goutte d'eau !

La décision qui n'a ni queue ni tête du gouvernement d’interdire les opticiens et les dentistes d’ausculter leurs patients ne cesse d'enfler. Alors que le député travailliste Fabrice David a fait part de sa consternation en affirmant, à juste titre, qu'il n'y a "aucune logique derrière ce traitement de deux poids deux mesures entre les dentistes du public et ceux du privé ! " Qui plus est, les dentistes et leurs assistants dentaires sont en grande majorité vaccinés.  

Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy qui s'est affublé du titre de Dr. pour on ne sait trop qu'elle raison, semble avoir pris au mot, le député rouge qui avait déclaré : « Une urgence dentaire est une urgence médicale ».

Selon le lanceur d'alerte Paul Lismore, le candidat de la circonscription No 13 aurait été vu, pas plus tard qu'hier, le jeudi 8 avril, chez un dentiste du privé à Vacoas/Phoenix, Dr Jérôme (Sanjay) B. 

Rappelons à toute fin utile que ′′ Toute personne qui est trouvée en plein air en violation du présent ordre commet une infraction et doit, sur condamnation, être passible d'une amende maximale de Rs 500,000 et d'une peine maximale et d'une peine maximale de 5 ans."

Qu'elle sera la posture du gouvernement si cette information se révèle vraie. En France, en plein scandale des dîners clandestins en période de confinement, le Premier ministre Jean Castex a été on ne peut clair :  Si un ministre y a prit part ce serait la démission direct !

Vendredi 9 Avril 2021


1.Posté par KIPKA le 10/04/2021 12:38
Prouvez ce rendez vous dentiste,et virez le ! ! ! ! ! ...nous sommes bien en autocratie,........

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.