Menu


Politique

PNQ : expulsion de Paul Bérenger et walkout de l’opposition


Rédigé par E. Moris le Mardi 30 Juin 2020



La séance consacrée à la Private Notice Question, axée sur le scandale de l’affaire de la Centrale St Louis, s’est terminée en eau de boudin, avec des accusations lancées de part et d’autres, l’expulsion de Paul Bérenger et un walkout de l’opposition. 

L’affaire s’est corsée lors des questions supplémentaires lorsque le leader de l’opposition a accusé le Premier ministre d’avoir enfreint la clause de confidentialité concernant le résumé du rapport d’enquête du bureau de l’intégrité et anticorruption de la Banque africaine de développement. 

Pour Arvin Boolell, en dévoilant la teneur du document à Ivan Collendavelloo, Pravind Jugnauth lui a donné un « avantage injuste » étant donné que l’ancien numéro 2 du gouvernement est impliqué dans l’affaire. Pour le leader de l’opposition, le Premier ministre n’a pas respecté la règle de confidentialité sur laquelle insistait la BAD. 

À cela, Pravind Jugnauth a répondu qu’il se devait de le faire afin de justifier, auprès d’Ivan Collendavelloo, sa demande pour une démission temporaire. « Je devais faire quoi, selon vous ? Lui demander gentiment de démissionner. Il me fallait justifier ma demande », a déclaré le Premier ministre. Et d’ajouter une couche : « Vous parlez d’Ivan Collendavelloo. Mais pourquoi jusqu’ici vous n’avez pas évoqué le nom de l’autre membre de l’Assemblée nationale cité dans le document ? Vous faites du cover-up ! »

Il y a alors eu des invectives lancées de part et d’autres. Les commentaires ont fusé. Et à un moment, Paul Bérenger a utilisé le mot « lâche » à l’égard de Pravind Jugnauth. Le Speaker lui a demandé de retirer ses propos, ce qu’il n’a pas fait. Le leader du MMM a alors été expulsé. 

Notons qu’après quelques minutes, le Speaker est revenu dans l’hémicycle, mais les élus de l’opposition n’étaient pas présents. Ce qui fait que la tranche réservée à la PNQ s’est arrêtée net ! Puis, comme seuls les députés de l’opposition avaient des questions adressées au Premier ministre, Pravind Jugnauth n’a eu à répondre à aucune question. 
Il y a eu quelques questions adressées aux ministres seulement.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.