Menu



Opinion

[Opinion] Y a-t-il toujours un Premier ministre à l'île Maurice ?


Rédigé par E. Moris le Dimanche 11 Avril 2021



Pravind Jugnauth, le fils à papa, qui joue au Premier ministre, fait-il comme son père qui, Dieu bénisse, vient de fêter ses 91 ans printemps : "kan bato coulé, mo napa kouyon, mo sauve mo la vie" ?

Le Premier ministre confiné dans sa grande demeure à Angus road avec femme et enfants, piscine et court de tennis se fait porter pale. Au vu de la situation dans le pays, il a sûrement raison de vouloir se protéger et protéger ses proches du virus. Peut-être qu'il n'a pas compris que le WAP ne s'applique pas à lui.

Les Mauriciens stupéfaits découvrent avec consternation, qu'ils ont à la tête du pays, un Premier ministre "capon" qui fuit ses responsabilités et engagements publics

L'homme se targue de travailler énormément. A bien regarder la situation, peut-on le croire uniquement sur une parole donnée? On doit lui reconnaitre cependant certains mérites, il est très volubile et pleine de méchanceté lorsqu'il est invité chez les religieux pour déverser sa bile sur les opposants politiques ou ceux qui ne font pas allégeance à son régime; plus prompt à déposer des motions contre trois députés de l'opposition afin de les bâillonner, plus rapide pour clore des dossiers d'intérêt public sur le gaspillage de l'argent des contribuables...

La situation chaotique du pays avec une économie quasiment à l'arrêt, des frontières fermées depuis un an, des hôpitaux contaminés par le virus par la faute d'incompétents et où la négligence médicale est décriée, des patients décédés qu'on n'ose pas enregistrés comme décédés du covid, des milliers de Mauriciens qui se retrouvent dans une longue et contraignante quarantaine, des Rodriguais bloqués à Maurice ou encore la crainte des Agaléens qui s'inquiètent de la présence militaire des indiens sur l'archipel et du non-respect du protocole sanitaire en période de pandémie, continuent d'alimenter le manque de confiance envers ce gouvernement.

La pandémie de Covid-19 a soulevé des manquements de l'Etat dans la gestion de cette crise sanitaire. Personne ne pourra oublier la saga politico-judiciaire impliquant la responsabilité du Premier ministre et de son ex-ministre dans le business de la Covid

Personne ne peut oublier que l'ex leader de l'opposition, Arvin Boolell élu avec 47 % de votes dans la circonscription n°18 pour porter la voix de ses mandants au Parlement, s'est vu humilier à demander des excuses à un Speaker qui en terme de moralité ne vaut rien, si ce n'est beaucoup de mépris. 

«L’argent public couma mo l’argent. Kan mo depense, mo faire gagne value for money». « Sa kass fond public la, mo faire kuma dire li mo propre largent sa, mo bizin faire de sorte ki mo depense li bien »

Dans son dernier rapport, le directeur de l’Audit a fait état de graves manquements dans certaines institutions. Il a souligné que l’accès à des documents officiels lui a été bloqué, notamment le projet Safe City au coût de quelque Rs 19 milliards, ou encore, sur les sommes par milliards de roupies offerts à des fournisseurs (bijouterie, quincaillerie...) dans le cadre des mesures d’urgence contre la Covid-19. 

Nous apprenons par ailleurs que le comité de haut niveau sur le Covid sous la présidence du Premier ministre n'a aucune rédaction de procès-verbal !

Quand des comités officiels se réunissent, la rédaction du procès-verbal permet de répertorier les décisions prises. Ces documents archivés peuvent être rendus publics après un certain temps, permettant aux citoyens de prendre connaissance des actes de corruption, de maldonnes et des irrégularités engageant des hommes politiques ou encore des secrets d'Etat déclassifiés. A Maurice, tout se fait dans l'opacité la plus totale. Il n'est pas surprenant que le pays est épinglé et blacklisté par l'Union Européenne sur sa liste noire des pays peu fréquentable et que plusieurs organismes indépendants soulignent le déclin démocratique du pays depuis l’avènement de Pravind Jugnauth au pouvoir.

Dimanche 11 Avril 2021


1.Posté par Caro le 11/04/2021 13:08
Oui il bouffe son pain noir...
Mais mardi 13 avril obladi ougada et hop je sors de mon trou