Menu



Opinion

[Opinion] Trahison de l'Etat et raz-de-marée de mensonges sur les chiffres Covid


Rédigé par E. Moris le Dimanche 14 Novembre 2021



Cérémonie Remembrance Day au collège Royal de Curepipe en hommage aux combattants de la deuxième guerre mondiale
Cérémonie Remembrance Day au collège Royal de Curepipe en hommage aux combattants de la deuxième guerre mondiale
Commençons par une bonne nouvelle : le Premier ministre est de retour de la COP26 de Glasgow et de son séjour londonien avec madame son épouse. Vient ensuite la mauvaise nouvelle : personne ne sait à quoi il sert et que faire de lui. En l'absence de son défunt père et ministre mentor, on hérite d'un 'Orphelin' gauche et maladroit en politique.   

Notre tragédie c'est la culture de l'opacité du MSM dans la gestion et les affaires de l'Etat. Pravind Jugnauth qui préside un High Commitee santé le gère comme on gère un business familial avec distribution de contrats aux petits copains. Ni Covid-Safe, ni Covid-Free. L’île Maurice est un immense cluster mais les autorités persistent à dire que la "situation est sous contrôle". Improvisations, approximations, dire tout et son contraire, ce sont certainement quelques éléments de réponse de ce fiasco sanitaire.

Dans quel pays au monde à part les régimes totalitaires, il n'y aucune enquête alors qu'il y a autant de décès par heure, jour et semaine ? «Pena okenn lanket ki bizin fer ek pa finn ena neglizans medikal»

Des propos choquants et inadmissibles de la part du ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal concernant le décès des patients dialysés et qui refusait toute enquête, après avoir concédé qu’il y a eu des manquements dans certains hôpitaux. Le rapport de l'enquête est, depuis rangé dans un fond de tiroir...Le psychiatre tombé dans la marmite politique, semble faire fi de toute éthique et responsabilité jusqu'à l'heure, préférant se satisfaire d'une bonne gestion de la santé publique en période de crise sanitaire. 

Ailleurs le ministre aurait démissionné, ailleurs le Premier ministre aurait sanctionné son ministre. A Maurice, la «mise en danger de la vie d'autrui par violation manifestement délibérée d'une obligation réglementaire de sécurité ou de prudence» semble passer par dessus de la tête de tout le monde.

Lors de la rentrée parlementaires, les agissements du ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, ont été mis à jour par le leader de l'opposition, Xavier-luc Duval. La situation sanitaire est chaotique comme l'ont confirmé depuis des semaines les professionnels de santé sur le terrain. Selon les chiffres du ministre de la Santé, il y a eu depuis le 1er octobre au 24 octobre 2021, 63 décès dont 16 personnes avec un schéma vaccinal complet. Depuis les chiffres donnent le tournis.

Par ailleurs autre fait grave, les chiffres officiels publiés par l’application besafeMoris ne contient pas les résultats des tests rapides… même lorsqu’ils sont positifs. Jagutpal avec une certaine arrogance refuse d'appliquer les recommandations de l'OMS.

Chiffres volontairement faussés et manipulés, les derniers décomptes du nombre de cas et de décès sont une véritable atteinte à notre intelligence

Un leurre qui permet de rester sous les radars de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et donc d'éviter des mesures sanitaires strictes. Pendant ces dernières semaines, les contaminations ont flambé de façon inquiétante, mais tout le monde fait semblant de ne pas le savoir. Et pour cause, les chiffres alarmants ont été volontairement trafiqués par les responsables de la santé. Avec une volonté "d'arranger un peu les données" des morts sur plusieurs jours. Les personnes décédées et positives au Covid sont sélectionnées puis étiquetées une fois sur trois "victimes", d'autres passent à la trappe, les communiqués laconiques d'un comité santé censé informer le public ne ressemblent à rien. 

Les responsables de la Santé sont aussi accusés d'avoir minimisé le nombre de cas et donc d'avoir transmis des informations falsifiées.

En minimisant éhontément les chiffres de la crise sanitaire en pleine pandémie, n'est-on pas face à de la négligence criminelle ? La volonté délibérée de changer de "stratégie" concernant le nombre de cas positifs covid à la baisse dans le pays, est-ce moralement possible ? Qui prendra la responsabilité de s'excuser auprès des familles endeuillées ou de ceux qui sont à ce jour hospitalisés demandant une aide médicale sous assistance respiratoire ? Les voyageurs qui arrivent en toute confiance dans le pays sont-ils suffisamment informés des risques encourus ? La promotion de la destination mauricienne est-elle basée sur des mensonges ? Est-ce bien raisonnable de mettre la vie d'autrui en danger uniquement pour booster les réservations sur la destination mauricienne ? Il est vrai que le dépaysement est unique dans son genre lors d'une hospitalisation dans un hôpital mauricien...Tant de questions qui mériteraient des réponses franches et honnêtes et non un ramassis d'autoglorification de mauvais goût en de pareilles circonstances. 

Résultat, ce besoin de cacher des contagions ou d'abaisser l'impact épidémiologique, est décrié par les professionnels de Santé qui dénoncent et contestent de plus en plus ouvertement les chiffres du ministère, quitte à passer pour des "antipatriotes". Etiquette brandie par les sbires du gouvernement, dès que la vérité est dite au nom de la transparence.

Au lieu d'enlever les doutes, c'est la communication bancale du ministre Jagutpal qui interpelle. Une volonté évidente et assumée d'en dire le moins possible sur l'état de l'épidémie de covid-19 à Maurice

Mais pourquoi tous ces mystères autour de la gestion de crise sanitaire. Laquelle mérite pourtant la plus grande transparence. Difficulté d'ailleurs de la presse de faire son travail d'observation au sein des centres hospitaliers, alors qu'ailleurs des reportages sont réalisés tous les jours dans les hôpitaux qui font face à un afflux massif de malades et de cas graves. Raison invoquée : "la situation est compliquée au sein des services" covid et réanimation. Raison de plus, pour ouvrir les portes et nous permettre de montrer la réalité au quotidien de ces professionnels de santé. De ceux qui se mobilisent, en dépit du manque de moyens et d’anticipation autour de cette crise, pour sauver des vies.

Rappelons que Maurice figure parmi les pays qui comptent le plus grand nombre de décès par million d’habitants selon le dernier rapport de l’Université John Hopkins disponible sur le site Ourworldindata.org. 

Dimanche 14 Novembre 2021