Menu



Opinion

[Opinion] Roubina ou la nouvelle star médiatique


Rédigé par E. Moris le Mercredi 7 Avril 2021



Roubina Jadoo-Jaunboccus, qui a obtenu partiellement gain de cause contre la commission Lam Shang Leen, a eu droit à plusieurs minutes dans le Journal télévisé de la MBC hier. De l’autre côté, Arvin Boolell, qui a annoncé qu’il allait contester sa suspension du Parlement, a eu droit à… quelques secondes.

L’ancien leader de l’opposition doit s’estimer heureux. Car sans le sujet sur l’ancienne députée MSM, pas sûr que les milliers de personnes qui regardaient le JT auraient vu ne serait-ce que ses cheveux sur leur écran. 

Mais ce n’est pas le point le plus important de l’histoire. Le publi reportage consacré à Roubina, où elle a été filmée sous tous les plans, montre que même en période de pandémie, le gouvernement, ou plutôt la cuisine interne, pense avant tout politique. Il faut déjà dire que Roubina a toujours été le chouchou de la Kwizinn, certaines radios compris. Quelques larmes ont été versées dans l'exercice de réhabilitation sur les ondes d'une radio privée hier par madame toute émue. 

Il faut reconnaître qu’une femme qui se fait élire dans la circonscription no 2, à près de 50% musulmane, a tout pour être une star. Roubina a du bagout, un certain courage et une détermination sans faille. Elle a surmonté le fait d’être une femme candidate dans une circonscription où le traditionnel sino-mauricien a été tronqué contre un troisième candidat musulman, mais aussi et surtout les quolibets et autres allusions à sa vie privée, lancée par des adversaires qui, au Parlement, s’érigent en grands défenseurs de la cause féminine. Puis, pour conclure sur cet aspect, comme politicienne, elle vaut mille Fazila Jeewa-Daureeawoo. 

Mais là où le sujet prend toute son importance, c’est qu’on a l’impression que la MBC, et par extension le gouvernement, est heureux du dénouement. C’est-à-dire que Roubina a obtenu en partie gain de cause contre la commission d’enquête sur la drogue. La cour suprême a ordonné qu'un paragraphe la concernant soit extirpé du rapport parce que les règles de justice naturelle et d’équité n’ont pas été respectées et qu’elle n’a pas obtenu l’occasion de se défendre devant ladite commission. 

Pourquoi devrait-on s'étonner de ce "reportage" de la MBC ? Tout simplement parce que c’est ce même gouvernement, enfin presque, qui avait nommé cette fameuse commission d’enquête sur la drogue. Elle lui a servi durant le précédent mandat. Aujourd’hui, il n’y a plus de retombées politiques. C’est la raison pour laquelle le rapport a déjà été oublié. 

On peut d’ores et déjà conclure que durant l’actuel mandat,  les retombées politiques des travaux d’une commission d’enquête sur la drogue sont très largement inférieures à celle du retour de la fille prodigue au No 2… Plutôt d’un bulldozer dans une circonscription où le MSM s’est fait étriller aux dernières élections. Preuve que si cela pouvait leur servir politiquement, le Premier ministre et ses chefs de cuisine brûleraient eux-mêmes le rapport Lam Shang Sheen… ainsi que le président et ses assesseurs !

Mercredi 7 Avril 2021