Menu



Opinion

[Opinion] Ramgoolam malade, la Toile s'enflamme


Rédigé par E. Moris le Mardi 7 Septembre 2021



Une situation ubuesque. Depuis 2014, après ses arrestations en série par toutes les équipes de la police, Navin Ramgoolam n’avait même pas de passeport en sa possession. Le sien avait été saisi. Depuis, le leader du PTr n'a aucun ordre d'interdiction de voyager qui pèse sur lui, bien qu'il a affirmé qu’il n’a pas pris l’avion depuis cette année-là. Mais voilà, son infection au Covid-19 et une nouvelle stratégie politique adoptée par Pravind Jugnauth ont changé la donne. D’un seul coup, il a récupéré son passeport… d’un claquement de doigts ou presque. 

Mais encore faut-il qu'il puisse quitter le pays ! De rebondissement en rebondissement cette évacuation sanitaire gérée par le gouvernement tourne à la farce. Alors que Air Mauritius se désiste, arguant tantôt que l'avion ne peut prendre en charge le malade, tantôt qu'il n'y aucun protocole précis dans ce type de situation ; allant jusqu'à avancer que le personnel n'est pas qualifié pour prodiguer des soins nécessaires, cette fois-ci c'est une histoire de paiement bancaire avec une compagnie aérienne privée qui n'est toujours pas réglée.

Autre aspect inédit de l’affaire ! Le Premier ministre s’est déplacé en personne, flanqué de Kailesh Jagutpal et de Zouberr Joomaye, à la clinique Wellkin pour parler… non pas à Ramgoolam mais à ses médecins. C’est bien la meilleure ! Un chef de gouvernement qui se déplace pour discuter avec des techniciens du secteur médical… Deux explications sont possibles. Premièrement, c’est que Pravind Jugnauth n’a rien de mieux à faire de son temps. Deuxièmement, les retombées de cet exercice de spin de cette visite seront importantes à ses yeux ! 

Difficile de croire que le Premier ministre n’y a pas pensé ! En fait, pour Pravind Jugnauth, c’est tout bénef. D’abord, il montre que sur des sujets d’intérêt national, il ne fait pas de la politique politicienne. Ensuite, il continue d’alimenter les rumeurs d’une future alliance entre PTr et MSM… ou plutôt MSM et PTr. Enfin, et c’est peut-être le plus important, c’est le valide qui va voir l’invalide, le diminué, à l’hôpital. Et le fait que les dirigeants rouges sont forcés de parler du Premier ministre est la cerise sur le gâteau. 

Cette histoire pourrait coûter cher à Navin Ramgoolam. Le « lion » est encore plus fragilisé depuis le week-end. C’est la raison pour laquelle, avec la bienveillance de l’express, Navin Ramgoolam a déclaré : (i) qu’il n’est pas sous respiration artificielle (ii) qu’il se sent beaucoup mieux depuis un moment même s’il  a besoin d’une assistance respiratoire « de temps en temps »  (iii) qu’il ne voulait pas quitter Maurice mais ses médecins en ont décidé autrement et (iv)qu’il écoute ses médecins et son épouse qui veulent à tout prix le foutre dans un avion pour l’Inde. 

Désormais en face d’un fringuant Premier ministre de 60 ans (né en 1961) se trouve un vieux de 74 ans (né en 1947), affaibli depuis un moment et maintenant atteint de la Covid-19. « The lions sleeps tonight ! » Cela ne s’est jamais aussi bien appliqué !

Mardi 7 Septembre 2021