Menu

Politique

[Opinion] Ramgoolam a le vent en poupe contre Pravindpaksa


Rédigé par E. Moris le Samedi 21 Mai 2022



Il y a des signes qui ne trompent pas. Le Ramgoolam fort, du moins qui pense l’être, est de retour. Le « lion » a le vent en poupe. La gestion économique catastrophique du gouvernement joue en sa faveur. La situation mondiale, qui ne risque pas d’améliorer la situation du pays, est un autre facteur qui lui est bénéfique. 

À cela, il faut ajouter un mécontentement généralisé dans le pays et une misère qui se répand à vitesse grand V au sein de la population. Mais plus important encore, il y a le temps qui joue pour Ramgoolam. L’évocation de Macarena Party et la tendance naturelle de Ramgoolam à « bangoler » aujourd’hui ne porteront pas leurs fruits. Ce n’est pas que ce soit devenu acceptable ! Non ! Mais aujourd’hui, il y a l’usure de Pravind Jugnauth au pouvoir. 

C’est en fait un exploit pour quelqu’un qui n’est Premier ministre que depuis 5 ans. Mais il a tellement marqué l’actualité, en pire, depuis 2014, que nous avons l’impression de le ‘subir’ depuis trop longtemps. Nous avons déjà vu le pire sous Pravindpaksa et sa clique de Srilankais bien Mauriciens. De plus, Ramgoolam a servi son temps dans le Karo Kann qu’il doit aujourd’hui connaître aussi bien qu’un endroit que Google Map quadrillerait. 

Le temps, donc, a fait son œuvre. Didier Barbelivien, l’un des plus grands paroliers français, recommandait à juste mesure de laisser le temps au temps. Ramgoolam sent le vent dans ses voiles. Et le naturel semble revenir au triple galop. Une certaine arrogance aussi ! C’est pourquoi il fait mijoter la plateforme L’Espoir soufflant le chaud à un moment et le froid à un autre. C’est la raison pour laquelle il peut se permettre de faire la fine bouche avec Linion Pep Morisien. « Il faut bien voir les objectifs de cette action », a-t-il déclaré lorsqu’il lui a été demandé si le PTr allait participer à la grève des carburants. 

Ramgoolam est de retour. C’est un fait ! Pour le coup, même la maladie semble s’être éloignée de lui. Va-t-il par excès de vantardise et d’arrogance commettre des erreurs qui lui coûteront cher ? Il ne faut pas l’exclure. Mais penser que la course est courue d’avance serait une grave erreur. Le PTr est fort sur le terrain, mais son leader ne l’est pas autant. À bien des égards, Ramgoolam peut même être considéré comme le maillon faible des rouges ! Se croire déjà Premier ministre serait une erreur monumentale.

Samedi 21 Mai 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.