Menu



Opinion

[Opinion] Quand les médias nous donnent un trop-plein de Ramgoolam


Rédigé par E. Moris le Vendredi 10 Septembre 2021



@ Dr Farhad Aumeer
@ Dr Farhad Aumeer
L’emballement médiatique a été terrible. En fait, comme dans tous les grands événements, il y a eu beaucoup de redites et peu d’informations. Ramgoolam désormais en Inde, l’euphorie s’est estompée.

On respire… Heureusement d’ailleurs ! Et on peut aussi profiter de l’occasion pour revenir sur un événement où les médias mauriciens ont donné un aspect planétaire. 

L’épilogue pour commencer. Si l’on prend en considération tous les live depuis l’aéroport, des milliers de Mauriciens avaient les yeux rivés sur un écran pour voir au loin quelques lumières clignoter. Oui, c’était le grand départ de Navin Ramgoolam en Inde. Son exode dans la Grande Péninsule pour des soins. Si l’on ne savait pas qu’un avion allait décoller, les images auraient même pu donner l’impression qu’un vaisseau spatial débarquait à l’aéroport SSR. 

Mieux, une poignée de milliers d’internautes ont, sur un des live, dû se farcir les commentaires affligeants d’un journaliste "influencer" qui tantôt leur faisait la leçon et tantôt se justifiait concernant la couverture médiatique de l’événement. Il s’est lancé dans une diatribe qui n'avait ni queue ni tête. Peu importe, l'important c'était de tenir en haleine son public. Ce qui montre que le public mauricien n’a vraiment rien à foutre de son temps. 

Venons-en à la couverture médiatique de l’événement ! Que des milliers de Mauriciens ont suivi les péripéties de Navin Ramgoolam de ces derniers jours, entre les départs confirmés puis repoussés, en dit long sur le niveau de développement du pays. Était-il vraiment nécessaire pour l’express de révéler que Navin Ramgoolam est diabétique ? Le type est positif au Covid-19. Il aurait des problèmes respiratoires. Mais évoquer son diabète relève de sa vie privée. Certes, c’est un secret de polichinelle. Mais tant que Ramgoolam lui-même ne révèle pas qu’il est diabétique, aucun média, surtout pas l’express, n’avait le droit de le faire. Voilà ce que cela coûte de mettre un folichon à la tête d’une institution… Ça dévalue tout ! À la limite, parler de son amour des cigares aurait été admissible… mais pas de sa maladie. 

Ramgoolam était en salle d’isolement à la clinique Wellkin. Il a trouvé le temps, dit-on, de hurler après tout le monde. Surtout sur le pauvre Dr Aumeer ! Qu’est-ce qu’il a ‘ramassé’  le doc gynéco ! Selon les mauvaises langues, il pourrait être celui qui est le plus heureux que le leader du PTr ait finalement pu prendre son vol. Mais de là à être qualifié de « médecin traitant de Navin Ramgoolam »… Il y a un pas que nombre de journalistes ont franchi allègrement. Farhad Aumeer est gynécologue bon sang. Évidemment, il est médecin à la base, du moins avant sa spécialisation en gynécologie. Mais on peut dire sans se tromper qu’il n’a jamais fait accoucher un homme ! 

L’on a aussi appris que Ramgoolam n’est pas vacciné, que son épouse n’est pas infectée et qu’une « proche » (hmm) n’est pas infectée non plus. Ajoutez à cela les partisans du PTr qui préfèrent mettre la santé de leur leader entre les mains de Dieu dans des séances de prières… Il y a quelque chose de moyenâgeux dans cette histoire.

Au fond, fallait-il réellement faire tout ce ramdam médiatique autour de cet événement ? Certes, Navin Ramgoolam est un ancien Premier ministre. Mais actuellement il n’est même pas conseiller de village, comme dirait l’autre. Était-il donc nécessaire de camper dans la cour de Wellkin ? 

On en a fait une affaire d’État de l’affaire d’un individu. Des journalistes ont suivi l’ambulance dans laquelle il se trouvait jusqu’à l’aéroport tout en faisant des live dans lesquels ils disaient tout et n’importe quoi… Cette histoire  montre vraiment qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de Navin !

Vendredi 10 Septembre 2021