Menu



Société

[Opinion] Quand Jangi se fait avoir en beauté !


Rédigé par E. Moris le Mardi 18 Mai 2021



Il n’y a aucune raison de ne pas croire le DCP Heman Jangi lorsqu’il affirme que c’est (presque) à la demande de Rama Valayden que ce dernier a été ‘cueilli’ à son domicile à deux heures du matin lundi.

On peut facilement imaginer Rama Valayden établir le scénario des événements. D’abord, informer les journalistes. Certains adorent ce genre d’événements. Autant que les charognards aiment la chair décomposée !

Ensuite, faire une mise en scène avant son départ pour les Casernes centrales. Ce fut le cas ! Puis, convoquer tous ses copains après sa mise en inculpation provisoire. C’est exactement ce qui s’est passé. Sauf qu’il n’a pas été présenté en cour. D’ailleurs, pour l’instant, il y a un flou entretenu par la police et les avocats de Rama Valayden concernant son arrestation. On peut comprendre que les Mooroongapillay et autres hommes de loi entretiennent le flou. Un martyre qui n’est pas persécuté n’est pas un chahid

Mais que la police garde le flou est moins compréhensible. Et c’est là que l’on réalise que la police est bête et que le DCP Jangi est aussi bête que la force qu’il représente. Depuis quand l’on va ‘cueillir’ un suspect à l’heure souhaitée par ce dernier ? N’a-t-il pas réalisé une seule seconde qu’en allant cueillir un suspect à 2 heures du matin, il allait donner un statut de persécuté et de martyre à ce dernier ? Et on peut parier jusqu’à sa dernière chemise que Rama Valayden aurait pu demander à Taslima de le déposer aux Casernes centrales, mais qu’il a invité à la police à lui donner un lift. 

Rien à dire concernant la stratégie utilisée par Rama Valayden et les Avengers. Ils ont eu tout bon. Heman Jangi est, lui, tombé bêtement dans le panneau. Maintenant, il aura beau clamer que Valayden était volontaire pour venir aux Casernes centrales à 2 heures du matin...il est certain qu’il aura du mal à se faire entendre.

Mardi 18 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.