Menu



Opinion

[Opinion] Le plaisir pervers de Sooroojdev Phokeer d'humilier ses victimes


Rédigé par E. Moris le Samedi 3 Avril 2021



Un psychologue ou un psychiatre peut aider à mieux les repérer et à s'en protéger. Le ministre de la Santé, Kailesh Jugutpal vous le dira en tant que psychiatre, les conduites de Sooroojdev Phokeer, le Speaker de l'Assemblée est un cas d'école : c'est un prédateur pervers.

La perversion, longtemps perçue comme une déviance sexuelle, peut être exercée par des manipulateurs ou des harceleurs rencontrés au travail, en famille ou dans les relations amicales. Elle se manifeste par la volonté de satisfaire ses désirs et de jouir sans limites en utilisant l'autre selon son propre plaisir.

Le pervers ne tolère pas la frustration et il s'arrange toujours pour nier les réalités qui le dérangent. Il se croit tout permis et s'imagine plus important qu'il ne l'est. Même s'il sait qu'il maltraite et qu'il fait souffrir les autres, seul son désir lui importe. La victime d’un pervers doit se conformer à ses attentes.

Le pervers utilise le langage pour persuader, tromper, se moquer ou humilier. Il met un point d'honneur à obtenir immédiatement ce qu'il convoite en utilisant tous les moyens possibles, notamment sa cruauté.

Le comportement du Speaker de l'assemblée est proche du harcèlement au travail

En voulant protéger un nominé politique en la personne de Showkatally Soodhun sous prétexte d'éviter de ternir la réputation diplomatique de Maurice à l'étranger, c'est tout le contraire qui s'est produit. Les observateurs de la scène politique locale et les diplomates étrangers installés à l'île Maurice ont soumis un rapport complet des dernières tribulations de ces imposteurs de la démocratie à leurs pays respectifs.

Le 30 mars dernier, le Speaker de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phooker s'est de nouveau fait remarqué comme agent du régime au pouvoir. Patrick Assirvaden, Arvin Boolell, Paul Bérenger et Rajesh Bhagwan ont été expulsés de l’Assemblée nationale pour la séance du jour. Selon Sooroojdev Phokeer a indiqué qu’une question, posée par Patrick Assirvaden la semaine dernière, mettait Maurice dans un embarras diplomatique. « Le député Patrick Assirvaden a demandé si Showkutally Soodhun était persona non grata aux… Émirats arabes unis. Cette question est infondée et mal placée » , a précisé le Speaker. 

Sooroojdev Phokeer a ajouté qu’il allait user de ses prérogatives pour que cette question soit supprimée du Hansard et de la vidéo des travaux parlementaires. 

Le Premier ministre a présenté trois motions 

À la reprise des travaux parlementaires, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, en véritable "macro" dans le jeu de rôle avec le Speaker, a présenté trois motions demandant que les députés Paul Bérenger, Rajesh Bhagwan et Arvin Boolell et Patrick Arsivaden soient suspendus pour la séance du jour et pendant tout ce qui reste de la session. C’est-à-dire toutes les séances qui auront lieu jusqu’aux prochaines législatives, à moins que les trois ne présentent des excuses humiliantes alors qu'ils n'ont pas outrepassé leurs droits en posant des questions légitimes.

La jouissance du tortionnaire

Sooroojdev Phokeer, Speaker depuis novembre 2019, a été décoré pour sa « contribution dans le service public et dans les domaines politique et social », au rang de Grand Commander of the Star and Key (GCSK) dans le cadre des célébrations de l'indépendance. Fort de cette décoration, bien que contestée unanimement par les Mauriciens, c'est un Phokeer plus puissant que jamais qui fait assoir sa supériorité.

Pourtant, celui qui fut campaign manager dans la circonscription 8 (Moka/Quartier-Militaire) de Pravind Jugnauth, avait été rappelé à l'ordre par Paul Bérenger, Premier ministre en 2004, qui avait rappelé ce dernier, pour «faute grave» qu’il aurait commis alors qu’il était ambassadeur au Caire, en Égypte de 2000 à 2004. Avec force et fracas Paul Bérenger avait confié qu’il allait s'opposer à la nomination du Speaker, en rappelant au Premier ministre, Pravind Jugnauth, les raisons du rappel de l'ancien ambassadeur à Maurice. Sauf que cette affaire ne s'est jamais ébruitée, même si les langues se délient, afin de ne pas mettre en péril l’alliance entre le MSM et le MMM à cette époque. C’est ainsi que Sooroojdev Phokeer n’avait pas repris son poste au Caire.

Aujourd'hui, tous les regards vont vers Paul Bérenger et Pravind Jugnauth. L'un piégé par un silence qui en dit long et l'autre qui s'en amuse.
 

Samedi 3 Avril 2021


1.Posté par kersauson de (p) le 03/04/2021 15:02
que mr paul dise a spoke pitbull " tu me laches ou je lache ce que je sais" !
il faut DESCENDRE cet enragé !

2.Posté par Caro le 03/04/2021 18:53
# balance ton porc