Menu



Opinion

[Opinion] Le déconfinement mérite un débat au Parlement


Rédigé par E. Moris le Lundi 6 Avril 2020



Entretenir l'espoir sans relâcher les efforts contre l'épidémie de coronavirus, la question de la sortie du confinement est un jeu d'équilibriste.

Le Dr Vasantrao Gujadhur, directeur des services de santé publique, nouvelle star des internautes pour son franc-parler et chouchou de certains médias, qui voient en lui déjà un décoré de la République, a glissé cette nouvelle lors du point de presse de hier, dimanche.

L’équilibre n’est pas simple à trouver. Entre “ne pas prendre les Mauriciens pour des Cocovid et “ne pas parler trop vite de l’après pour que le confinement soit respecté”. Alors que la question du déconfinement va être centrale, Pravind Jugnauth a été pourtant assez clair, il est difficile de se prononcer pour l'heure. Le confinement dure théoriquement jusqu’au 15 avril.

Ils n’ont rien préparé pour entrer dans la crise, comment vont-il préparer l’après ? 

L'enthousiasme du Dr Gujadhur est-il motivé selon les attentes du gouvernement pour un redémarrage rapide de l'économie ? La question est posée, mais est-ce une bonne idée d'une sortie de crise au mois d’avril, alors que nous entrons dans un changement de saison avec le passage d'hiver, et où chacun développe son petit rhume ? 

Le mot déconfinement prononcé trop tôt.

Le Dr Gujadhur en a parlé, à la surprise générale, mais est-ce normal d'envoyer cette homme devenu rapidement populaire au casse-pipe ? Une stratégie qui laisse pantois alors que le pic de l'épidémie n'est pas atteint et surtout que les centres de quarantaine ne cesse de remplir. Il y a 27 désormais à travers l'île avec, selon les derniers chiffres 1689 personnes. On y trouve de tout, policiers, médecins, personnel soignant et naviguant, croisiéristes, voyageurs...

Il faut continuer de tester, isoler les gens malades et planifier.

N'y a-t-il pas un risque de relâchement dans le déconfinement alors qu’il est indispensable pour éviter des malades du coronavirus ? Attention donc aux injonctions contradictoires qui peuvent renforcer l’indiscipline ici ou là. Un avis que semble partager le corps médical, en première ligne dans la lutte contre le virus. “Je ne comprends même pas qu’on parle du déconfinement, ça continue d’arriver constamment”.

Cela mériterait un débat au Parlement.

Évidemment, il faut se projeter dans l’après-crise. Cela mériterait un débat au Parlement pour essayer de trouver un consensus avec la demande de l'opposition d'un dépistage massif, l’isolement des personnes les plus fragiles, et la “généralisation du port du masque”, comme le préconisent de plus en plus d’experts. Sommes-nous prêts à mener différentes batailles en même temps sans l'aide l'opposition ? Lutter c'est bien, unir c'est mieux. La balle est dans le camp du chef du gouvernement.
 

Lundi 6 Avril 2020