Menu



Opinion

[Opinion] La course absurde de la vaccination à tout prix à l'île Maurice


Rédigé par E. Moris le Lundi 6 Septembre 2021



Qu'elle attitude à avoir face aux tête à claques et conseillers de Lakwizinn ? C'est un fait les chiffres sont faussés et manipulés. Les mots ne sont pas assez forts pour décrire l'exaspération des professionnels de Santé, face aux chiffres officiels recensés des cas de Covid et du nombre de décès dans le pays. 

Alors que Maurice est le premier pays africain à occuper la première marche du podium du taux de croissance des cas de Covid-19 parmi les pays, dont les cas confirmés excèdent 10 000, la Santé estime non sans rire, gérait la situation mieux que personne d'autre.

Protocole sur protocole

Le Covid a bon dos, pour justifier leur incompétence, les "experts" changent de protocole telles des éoliennes selon le sens du vent. Désormais les personnes de moins de 65 ans ainsi que les personnes ne présentant pas de symptômes ne sont plus sujets à des tests covid dans les hôpitaux et cliniques privées de l’île. De ce fait les chiffres publiés sont basés sur moins de tests effectués, ce qui arrange le gouvernement à un mois de la réouverture des frontières et du lancement de la saison touristique.

Dans tout ce bazar, les zouaves du Bureau Premier ministre sont venus faire le show vendredi dernier. En tête de liste, Zouberr le riche entrepreneur qui a eu l'outrecuidance de taxer les Mauriciens de relâchement. Il faut bien trouver un coupable et comme toujours ce sont les autres. Les pics records de plus de 350 nouveaux cas par jour imputeraient donc à l'irresponsabilité des Mauriciens et non pas à l'incompétence de ces conseillers autoproclamés.

A force de clamer que la situation est sous « contrôle », la situation est loin de refléter la triste réalité. Les sparadraps pour réguler le Covid n'ont été que des coups d'épée dans l'eau. Zones rouges, contact tracing, quarantaine...autant de décisions qui ont connu ses limites. Le cimetière de Bigara se remplit tellement qu'il faille accorder un arpent et demi de plus pour les personnes décédées du Covid. L'insalubrité des hôpitaux, le manque d'hygiène, de ventilateurs et de professionnalisme sont décriés chaque jour. L'enquête sur le décès des personnes dialysés est à mettre aux calendres grecques, tant les enquêtes sur les enquêtes s'accumulent au ministère de la Santé, comme partout ailleurs. 

La culture de l'opacité est une caractéristique du gouvernement MSM. La Santé n'y échappe pas. 

Des communiqués laconiques au quotidien et un point de communication qui relèvent de l'insulte chaque vendredi. On ne pouvait faire pire en terme de communication. Face à tant de désinvolture, les Mauriciens ne sont pas dupes face à ceux qui serinent à tout va : « Sel Solisyon vaksinasyon ».

Steven Obeegadoo, le ministre fourre-tout, s'obstine à promouvoir après le fiasco de « Covid-Free», un pays qui aurait atteint le plus fort de vaccination...au monde. Une vaccination imposée rappelons le digne d'une dictature nord coréenne, où les Mauriciens ont eu un couteau sous la gorge avec un formulaire de consentement qui dédouane de toute responsabilité le gouvernement en cas d'effets secondaires ou de décès.

Si 60 % de la population est complètement vaccinés (excluant les moins de 18 ans), se plaçant ainsi à la seconde place des pays africains avec le taux de vaccination contre la Covid-19 le plus élevé, il faut rappeler que les vaccins sont non-validés par l'Union européenne, car seuls, les vaccins Pfizer, Moderna, Janssen et AstraZenecca sont reconnus. Les produits russes, indiens et chinois, offerts par l'OMS, via le programme Covax sont exclus. 

Qui plus est, les vaccins Covaxin, Sputnik-V, Covishield et Sinopharm proposés aux Mauriciens n'ont pas encore fait leur preuve, puisque les frontières sont fermées et le "mur" de la quarantaine auraient freiné, selon les autorités, les variants à pénétrer le territoire mauricien. Puisque tout le monde le sait, à Maurice, il n'y a que des souches...

Lundi 6 Septembre 2021