Menu



Opinion

[Opinion] Jeu, set et match pour Ramgoolam


Rédigé par E. Moris le Mercredi 3 Mars 2021



Rien de mieux qu’une bonne guerre pour rallier, autour d’un leader contesté, ses rivaux les plus acharnés. Navin Ramgoolam n’a même pas eu à la déclencher. Paul Bérenger la lui a offerte sur un plateau.

Résultat : Avin Boolell est forcé de déclarer qu’il ne faut pas toucher au leader du PTr et Shakeel Mohamed défend un leader qu’il honnit à un point difficilement imaginable. 

Jeu, set et match pour Ramgoolam. En étant pressé de l’écarter et en agissant de manière précipitée, Paul Bérenger s’est transformé en véritable agent pour le leader du PTr. Avec la base du parti et les dirigeants rouges derrière lui, rien ne barre la route à Navin Ramgoolam de se présenter comme candidat du PTr au poste suprême. D’ailleurs, Ramgoolam a, comme toujours, volé la vedette à Boolell en faisant bien comprendre que c’est lui qui commande. 

Paradoxalement, il y a un mois à peine, le même Navin Ramgoolam était à la traîne. Alors que l’entente de l’opposition négociait avec les plateformes citoyennes afin que le rassemblement du 13 février soit un succès, les Percy Yip Tong et Bruneau Laurette ont dit ouvertement que personne ne voulait plus de Navin Ramgoolam comme candidat au poste de Premier ministre. Un point de vue que, semble-t-il, partageaient Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval visiblement. 

La réunion entre les dirigeants de l’entente et les représentants des plateformes citoyennes menaçait de finir en eau de boudin sur l’épineux problème Ramgoolam. C’est peut-être cela aussi, outre le facteur Bodha, qui a poussé Paul Bérenger à agir et à commettre la bourde. Car désormais, une entente avec le PTr semble compromise et une entente PMSD-MMM ne va pas durer. D’ailleurs, Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval font les coquettes au niveau du poste de leader de l’opposition. Personne ne veut avoir à démissionner lorsque l’entente éclatera. Restera l’option Bodha !

En fait, tout le monde a perdu avec la situation qui a prévalu au sein de l’opposition ces deux dernières semaines. Tous, qu’il s’agisse de Bérenger, Boolell, Duval, Mohamed… Tous, à l’exception de deux leaders : Navin Ramgoolam et… évidemment Pravind Jugnauth. Renouveau dites-vous !

Mercredi 3 Mars 2021