Menu



Société

[Opinion] Jagutpal giflé par son propre camp


Rédigé par E. Moris le Samedi 24 Avril 2021



Pire qu’une claque, c’est presque une agression qui a été perpétrée sur Kailesh. Non seulement a-t-il été pris à contrepied par le Conseil des ministres, en plus, il lui a été imposé de venir annoncer la mauvaise nouvelle en personne. C’est comme à l’époque de Mao en Chine où, en sus d’être torturé, il fallait se prêter à des séances d’humiliation publique. 

Le Jagutpal n’a cessé de crier à l’Assemblée nationale qu’il n’y a pas lieu d’instituer une enquête pour faire la lumière sur le décès de 11 patients dialysés – 10 à ce moment-là. Sur une radio jeudi, il est revenu à la charge, soulignant qu’il ne voyait pas l’utilité d’une enquête sur la prise en charge de ces patients vulnérables, déjà fragilisés par leur maladie. 

Mais ne voilà-t-il pas que vendredi, le même ministre de la Santé vient annoncer : (i) qu’il a rencontré le Premier ministre et donné ses explications sur le sujet, (ii) que le Conseil des ministres a évoqué la question des patients dialysés et (iii) que la décision a été prise de nommer un fact-finding committee. 

Mais là où le ministre fait fort, c’est qu’il vient souligner à plusieurs reprises que « c’est une bonne décision » du Conseil des ministres de nommer cette enquête. Kailesh Jagutpal a dit cela sans broncher, sans rien laisser deviner de sa frustration, somme toute légitime ! Il n’a montré sa frustration qu’une fois qu’il a remis le masque et que Leela Devi Dookun-Luchoomun a commencé à parler en commençant à bouder comme un enfant de 8 ans qui n’aurait pas reçu son bonbon. 

Mais quelque part, l’on peut comprendre Kailesh Jugutpal. Il ne faut pas se leurrer car ce ne sont sûrement pas les lamentations de l’opposition qui sont à l’origine de la volte-face du gouvernement. La Kwizinn n’en a que faire ! Même les cris des proches ne semblent pas avoir ému le gouvernement.

D’ailleurs, vendredi, la servile MBC a filmé les patients dialysés sortant de l’hôpital de Souillac comme s’ils montaient les marches du Festival de Cannes. C’est bien que la MBC découvre l’existence de ces patients. Mais l’objectif est de montrer des gens tout sourire rentrant chez eux… 

Non, ce qui a poussé le gouvernement à agir, ce sont les sorties d’Ivan Collendavelloo. Sur l’affaire du décès des patients dialysés, le leader du Muvman Liberateur, parti mort-vivant soit dit en passant, a été très virulent. Davantage même que le leader de l’opposition et toute l’opposition. En utilisant le terme homicide, que ce soit par négligence ou par imprudence, il a mis les deux pieds là où Xavier-Luc Duval ne s’est aventuré qu’à mettre un orteil. Il a carrément questionné le service de dialyse de l’hôpital public. 

Donc, c’est davantage Ivan Collendavelloo qui est responsable de la gifle administrée à Kailesh Jagutpal ! Cela en dit long sur le pouvoir de nuisance d’Ivan Collendavelloo. 

Cependant, il ne faudrait pas non plus occulter la possibilité de l’institution d’une enquête judiciaire instituée par le DPP. Ce que beaucoup de légistes réclament. Lorsqu’on voit comment les Avengers et autres avocats de l’opposition ont utilisé cette plateforme, il se peut que ce facteur aussi ait pesé dans la balance. La Kwizinn regrettera toujours le fait de n’avoir pu mettre le poste du DPP sous scellés. 

Mais que pouvait-il faire Kailesh ? Un ministre comme le disait si bien Jean-Pierre Chevènement, « ça ferme sa gueule où ça s’en va ! » Kailesh Jagutpal n’a nullement l’intention de s’en aller. Ô que non ! Cela ne fait même pas 18 mois qu’il jouit du privilège d’être ministre et son séjour au Cabinet a été marqué par une pandémie. C’est la malchance à l’état concentré.

Serait-il une tête-à-claques le Jagutpal ? En tout cas, s’il n’existait pas, il aurait fallu l’inventer.

Samedi 24 Avril 2021


1.Posté par kersauson de (p) le 25/04/2021 08:42
sirtou ca lui permet de finaliser ses "dossiers personnels" pour ses nombreuses activités ( a venir...)
un peu comme son couzin Dr Jekill alias Mr Hyde..

2.Posté par PETER KIPKA le 25/04/2021 15:24
Quand son regne sera fini,on l'oubliera,comme uns mauvaise grippe........

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.