Menu

Opinion

[Opinion] Ivan Collendavelloo laisse tomber l'ancienne présidente de la République… c’est une habitude


Rédigé par E. Moris le Mercredi 24 Août 2022



Un politicien ne connait qu’un seul intérêt : le sien. Si vous ne l’avez pas encore compris ou remarqué, vous feriez bien d’écouter le discours d’Ivan Collendavelloo au congrès du MSM lundi au Plaza.. D’abord, Ivan le "terrible" ne va pas quitter l’alliance gouvernementale pour une histoire de lettre… même si celle-ci visait Ameenah Gurib-Fakim, sa candidate à la présidence de la République. 

Les prudes et les âmes sensibles peuvent s’offusquer que le leader du Muvman Liberater ait laissé tomber, « laisse béton » chantait Renaud, un des siens… Ce n’est pas une nouveauté pour Ivan ! Il l’a déjà fait en 2014, à l’époque de la création du Muvman Liberater. Si aujourd’hui, ce parti est associé à Ivan Collendavelloo, il ne fait pas oublier que c’est un trio qui a lancé le parti. Il y avait Ivan, Anil (Gayan) et… Sheila Bunwaree. 

C’est l’ex-chargée de cours à l’Université de Maurice, qui avait soumis sa démission, qui avait ajouté à la crédibilité de la formation naissante. En bonne idéaliste, Sheila pensait sincèrement modifier le système avec la formation alors qu’Ivan et Anil, en bons opportunistes, cherchaient une locomotive à laquelle s’accrocher. Ils l’ont trouvée avec l’Alliance Lepep. Ils s’y sont agrippés, allant jusqu’à se débarrasser de Sheila Bunwaree lorsque cette dernière, fidèle à ses convictions d’alors, ne voulait pas entrer dans le jeu des alliances. Ils ne l’ont pas seulement jetée du train, ils se sont assurés qu’elle se retrouve sur les rails et qu’un train lui passe dessus. 

Cela a eu pour conséquence de débarrasser Sheila Bunwaree de ses idéaux et de ses illusions. Aujourd’hui, elle se retrouve au sein du MMM à tenter de changer les choses que Paul Bérenger ramènera à l’état d’origine en cas d’alliance. Donc, comme le chantait si bien France Gall, Ivan Collendavelloo a l’habitude de « Laisse tomber les filles »… et aussi des garçons. Son ancien compère, Anil Gayan, qu’il a aussi jeté sous un train après les élections de 2019 ne dira pas le contraire. 

L’autre annonce d’Ivan « le terrible », c’est que le Muvman Liberater est bel et bien au sein de la majorité gouvernementale. Cela, nous l’avions annoncé lorsque tout le monde s’étonnait du silence du tonitruant Collendavelloo et espérait qu’il fasse faux bond à Pravind Jugnauth. Rappelons qu’à chaque fois qu’Ivan Collendavelloo a eu à intervenir, il a pris faits et cause pour les Jugnauth, père et fils. Autant Paul Bérenger est sous le charme de Navin Ramgoolam, Ivan Collendavelloo, lui, est subjugué par Pravind Jugnauth. Encore un peu, on pourrait croire qu’il pense être son père spirituel… même si le contraire n’est pas vrai. L’autre serait davantage le fils spirituel de Modi… lorsqu’on pense à l’argent de poche que le sugar daddy indien lui donne. 

Ivan Collendavelloo a aussi déclaré sa flamme à Fazila Jeewa-Daureeawoo, mais ça on s’en fout. Mais il a aussi laissé entendre que les Municipales pourraient avoir lieu. « Ils subiront une défaite cinglante (bate bef) aux Municipales », a-t-il déclaré à un moment. Était pour haranguer la foule et chauffer l’assistance uniquement ?

Mercredi 24 Août 2022