Menu



Société

[Opinion] Commission d’enquête sur Betamax : Pravind Jugnauth peut faire d’une pierre quatre coups


Rédigé par E. Moris le Samedi 26 Juin 2021



Attention ! Quelles sont les surprises que nous réserve le gouvernement ? La décision a été prise par le Conseil des ministres vendredi de nommer une commission d’enquête sur l’octroi du contrat Betamax mais aussi les circonstances ayant mené à la résiliation dudit contrat en 2015. La demande de Xavier-Luc Duval a donc été entendue et agréée. D’ailleurs, on peut dire que l’autre requête du leader de l’opposition a été acceptée. La commission d’enquête sera présidée par un juge, est-il précisé dans le compte-rendu des délibérations. 

Les choses sont cependant plus complexes qu’elles n’y paraissent. Pourquoi un gouvernement va, a priori, se tirer une balle dans le pied en instituant une telle enquête ? C’est la question qu’il faut se poser. Il faut se mettre bien dans le crâne qu’aucun gouvernement ne nommera une telle instance s’il n’a rien à y gagner et si ce n’est pas dans son intérêt. Donc, c’est davantage pour rendre publiques les conditions dans lesquelles le contrat a été alloué que cette décision a été prise. Ou alors, c’est que le gouvernement estime que les dégâts de la publication des conditions de l’octroi seront plus conséquents que ceux découlant de la résiliation dudit contrat. 

C’est la raison pour laquelle les députés travaillistes étaient résolument contre l’institution d’une telle instance. Maintenant, on peut comprendre leur réaction. Ils ne réclamaient que des excuses du Premier ministre et du gouvernement.

On peut même parier jusqu’à notre dernière chemise que s’il fallait désormais choisir, le Ptr et son leader opteraient pour que l’affaire s’arrête net. Or, lorsqu’on entend la façon dont les choses se sont déroulées à l’époque, l’on réalise que le Ptr a beaucoup plus à perdre des éventuelles conclusions de la commission d’enquête. C’est certes des rumeurs, diriez-vous… Rien que la déposition de la chairperson de la STC d’alors pourrait être très révélatrice…

Mais le gouvernement va faire d’une pierre deux coups.

Outre le fait d’égratigner sévèrement le Ptr avec les détails, bien opaques, menant à l’octroi du contrat Betamax, il élargit le fossé qui existait déjà entre le PMSD et le Ptr, plus particulièrement entre Xavier-Luc Duval et Navin Ramgoolam. Les deux hommes, qualifiés « d’alliés naturels » depuis plusieurs années, sont désormais aux antipodes. Cela, depuis que Xavier-Luc Duval a choisi de réclamer que « Nuvin » ne soit plus candidat au poste suprême.

Éloigner Navin et Zaza représente, sur le plan politique, un gain qui n’a pas de prix pour Pravind Jugnauth.

Ce dernier peut même réaliser un trifecta… Car au sein de l’éphémère Alliance de l’Espoir, nous avons aujourd’hui trois leaders qui faisaient partie du gouvernement qui a résilié le contrat de Betamax. Il y a Xavier-Luc Duval lui-même, le tonitruant Roshi Bhadain et le discret Nando Bodha. Chacun des trois peut aujourd’hui jouer à la vierge effarouchée, n’empêche qu’ils ont consenti à la décision. Leurs réserves, ils les ont gardées pour leur petite personne.

Seuls Paul Bérenger et le MMM n’ont strictement rien à voir avec l’affaire Betamax… que ce soit pour l’allocation ou la résiliation du contrat. Même si certains pourraient qu’en s’alliant au PTr en 2014, les mauves se sont un peu trop rapprochés des produits pétroliers salissants. Ils ont, d’une certaine façon, reconnu l’enfant de leur conjoint(e) né(e) d’une précédente liaison. 

Mais ce n’est pas tout ! Pravind Jugnauth pourrait même faire la passe de quatre. L’éloignement d’avec Navin Ramgoolam et le fait que Xavier-Luc Duval n’a pas beaucoup « d’espoir » dans l’alliance avec Paul, Roshi et Nando pourrait ramener le leader du PMSD à terme dans les bras du Premier ministre. Ce n’est pas pour rien qu’un Premier ministre accède à toutes les demandes du leader de l’opposition. On aurait presque l’impression que le gouvernement a dit oui à toutes les conditions de la nouvelle belle-fille. On reviendrait comme en 2014 à l’époque de l’Alliance Lepep ! À moins que, sincèrement, quelqu’un pense que l’Alliance de l’Espoir tiendra la route jusqu’aux prochaines législatives. 

La stratégie de Pravind Jugnauth derrière cette décision a été expliquée. Mais quid de celle de Xavier-Luc Duval ?

Est-ce uniquement pour se tirer d’affaire et montrer qu’il n’y est pour rien, autant dans l’octroi que la résiliation du contrat Betamax, qu’il a réclamé cette commission d’enquête ? Ou alors est-ce pour reconquérir le statut de jeune fille à marier ? Un rôle qui visiblement lui sied bien. Aux côtés de Pravind Jugnauth, il pourrait placer son fiston Adrien en orbite, comme SAJ l’avait fait à l’époque pour le petit Pravind ! Le bolom avait dû s’y prendre à plusieurs fois. Qu’à cela ne tienne ! Xavier aussi s’y prendra le nombre de fois nécessaire…

Samedi 26 Juin 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.