Menu

Politique

[Opinion] Ameenah Gurib Fakim : « C'est la politique qui est venue vers moi »


Rédigé par E. Moris le Jeudi 1 Décembre 2022



En conférence de presse hier, l'ancienne présidente de la République a lancé plusieurs piques. Elle a aussi déballé quelques états d'âmes, notamment sur le plan personnel.

Certes, elle a été touchante par moments. Mais le fait est qu'elle n'admet toujours pas avoir commis d'erreur lorsqu'elle était chef de l'État. Comme si se balader avec la carte Platinium d'hommes d'affaires généreux était possible lorsqu'on occupe le poste de président de la République. Être l'un des visages de L'Oréal et gérer un business est possible. Mais ne serait-ce que le fait d'accepter la carte d'Alvaro Sobrinho est une lourde faute politique. Nous l'avons déjà dit. Ameenah Gurib-Fakim a voulu les avantages du monde politique tout en tentant de garder ceux de ses vies d'avant. Elle a voulu l'allumette et le grattoir. Résultat : elle s'est brûlée. 

Mais en conférence de presse hier, elle a déclaré qu'elle n'avait pas d'ambitions politiques. « C'est la politique qui est venue vers moi », a-t-elle souligné. Argument peu convaincant ! Et d'ajouter que le poste de président de la République est apolitique. Peu convaincant aussi ! D'autant que dans le passé, elle a reconnu que le fait d'être une femme et issue de la communauté musulmane ont beaucoup compter. Être dans les bons papiers de Collendavelloo aussi ! 

Elle a aussi déclaré qu'elle n'a plus de carrière. « Compte tenu de mon âge, j'ai un passé et non une carrière », a-t-elle déclaré, avant de préciser qu'une carrière politique ne se pose pas pour l'heure. Elle pourra difficilement convaincre qu'elle n'y a pas songé...

Reste qu'elle a été touchante par moments, notamment en évoquant le fait que son époux n'a pas écouté les ragots, comme quoi elle est « la confidente » ou « une proche » d'Alvaro Sobrinho. 
Mais, elle a aussi invoqué le fait d'être musulmane et d'être issue d'une famille conservatrice. Étonnant pour une femme qui a toujours clamé qu'elle n'a pas joué la carte communale... avant de devenir présidente.

Jeudi 1 Décembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.