Menu



Société

[Opinion] A l'île Maurice, la police incite à devenir « un parfait collabo au service des autorités »


Rédigé par E. Moris le Vendredi 7 Mai 2021

Une tendance inquiétante surtout si celle-ci est encouragée par les pouvoirs publics.



Ce vendredi 7 avril, l'île Maurice a franchi un nouveau pas en autorisant les citoyens de violer le droit et le respect à la vie privée.

La menace était palpable depuis le premier confinement sanitaire où les forces de l'ordre ont eu recours à la brutalité policière pour non respect des gestes barrières. L'idée même de vouloir censurer les réseaux sociaux est considérée comme un moyen de restreindre la liberté d'expression, mais voir émerger des comportements de délation dans la population, contre ceux qui ne se conformeraient pas aux règles de confinement, est-ce «l’heure de gloire des mouchards?»

Le pays glisse vers un régime totalitaire avec des règles morales archaïques

Qui, parmi les citoyens, ne s’est pas trouvé, au moins une fois ces dernières semaines, dans une situation où il (ou elle) s’est dit(e) choqué(e) de voir des groupes de personnes sans distanciation sociale? Et de fustiger ces ignorants qui se croient au-dessus des lois sanitaires… Mais attention, «ceux qui montrent du doigt les autres pour leur non-respect» des règles ignorent les réalités de la vie des moins privilégiés qu’eux.

La délation n'est pas une mesure de protection

Ne nous embarquons pas dans la logique de l’Etat policier mené par Pravind Jugnauth et ses sbires.  Parce que ça va nous retomber sur le nez par la suite…Certains droits individuels ne doivent être momentanément mis en veilleuse pour protéger la collectivité. Les Mauriciens vont-ils devenir des « balances?» Pour résumer: de nombreuses personnes vont téléphoner à la police pour dénoncer les voisins? Le standard va t-il crouler sous les appels de bons citoyens qui dénoncent les mauvais ? Ce mécanisme organisé ne va t-il pas ouvrir la porte aux règlements de compte entre « Jalousie et rancœur » ?

«J’aurais pas voulu les connaître en 42»

Bien sûr, il faut conscientiser tout le monde à l’importance de respecter les règles strictes de confinement. Il est même parfois sans doute nécessaire de sanctionner pour montrer l’exemple… Mais le règne de la délation est juste écœurant, ignoble et intolérable. Il représente ce qu’il y a de plus vile dans notre société.

« La délation est la forme la plus infâme, parce que la plus lâche de la collaboration ».

Interdiction de sortir sans attestation, port du masque obligatoire, les citoyens vont-ils se substituer à la police ? Comment peut-on s’adonner à ce genre de pratiques ? Le problème, c’est qu’on arrive à des situations en période de solidarité où on doute des autres, c’est dommage. 

Climat de peur et de représailles

Maurice rejoint honteusement ces pays où les autorités ont mis en ligne des applications mobiles ou des sites internet destinés à recevoir les messages de citoyens qui veulent rapporter les infractions aux lois sanitaires. C’est le cas par exemple de la Nouvelle-Zélande, le Québec, le Portugal, l'Italie où plusieurs villes ont ouvert des sites permettant de signaler les manquements. La Chine ou la Corée du Sud, la délation est une pratique tellement répandue qu’il existe des écoles qui l’enseignent.

Une société dans laquelle la délation est la règle, où chacun est tenu de surveiller son voisin, et où la confiance devient, par conséquent, impossible, nous semble intolérable. Ce modèle fut porté à son paroxysme par l’URSS qui, dès 1922, prit le parti de punir d’emprisonnement la non-dénonciation des crimes politiques. La délation devenait, dès lors, une obligation légale – présentée comme un devoir moral. Est-ce cette société que nous souhaitons léguer à la jeune génération marquée à jamais par l'ère du Covid?
 

Vendredi 7 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.