Menu


Société

Opération "tale lamain" : l’Arabie Saoudite offre un 'don' de Rs 145 millions au Prime Minister’s Relief Fund


Rédigé par E. Moris le Mercredi 16 Septembre 2020



Photo illustration
Photo illustration
L’ex-Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, qui occupe le poste de Haut-commissaire dans la Grande péninsule et son époux ont eu la chic idée de rentrer au pays à la suite de la pandémie lié à la Covid-19, ce n'est pas le cas de Showkutally Soodhun.

L'ancien ministre du Logement et des terres qui avait démissionné à la suite d'un scandale sous le mandat de l'Alliance Lepep, est en poste en Arabie saoudite comme ambassadeur. Celui qui s'est dit prêt à «travay esclave pou SAJ la nuit ek li zour, même si li bat mwa, li zour mwa, maltraite mwa. Gouvernement pou kit mwa mé zamais mo pou kit li», écarte toute possibilité d’un retour à la politique active, mais reste néanmoins très actif pour son pays.

Et c'est reparti ! 

Suite à la requête du Premier ministre, Pravind Jugnauth auprès de l’Arabie Saoudite concernant le dossier du MV Wakashio, Showkutally Soodhun a eu une rencontre afin de solliciter de l’aide, pour le gouvernement mauricien.

Lors du Conseil des ministres présidé par le Roi et le prince Salman mardi dernier, Maurice a reçu un don de Rs 145 millions pour soutenir ceux affectés par le MV Wakashio. Showkutally Soodhun, ambassadeur de Maurice en Arabie, explique qu’il a agi en tant que patriote responsable. 

La requête du Premier ministre à été accepté et un don de Rs 145 millions a été offert à Maurice sous le Prime Minister’s Relief Fund. Par ailleurs, le gouvernement saoudien envoie 19 experts pour évaluer les dommages causés par le vraquier. Notamment des écologistes, un ministre de la cour Royale, des scientifiques et d’autres experts. Ils arriveront à Maurice à travers un vol spécial, selon Showkutally Soodhun.



1.Posté par Karo le 16/09/2020 21:24
Chouette alors, on va pouvoir embaucher , copains et copines!!!et s en mettre plein les poches!

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.