Menu


Politique

Opération de charme politique à Bois Chéri, Moka


Rédigé par E. Moris le Lundi 27 Mai 2019

Des haies de “fatak” déracinées sans avertissement.



Les honorables Sawmynaden et Dookun-Luchoomun ainsi que leurs agents sur le terrain pour constater l’avancement des travaux de… la CWA
Les honorables Sawmynaden et Dookun-Luchoomun ainsi que leurs agents sur le terrain pour constater l’avancement des travaux de… la CWA
Plusieurs localités du village de Moka ont eu l’insigne “honneur” de recevoir la visite de deux députés de la circonscription No. 8 (Yogida Sawmynaden et Leela Devi Dookun-Luchoomun), quelques jours après les rassemblements du 1er Mai, et plus de quatre ans après leur élection.

Les raisons de ces visites : identifier les principaux problèmes auxquels les Mokassiens font face, notamment en matière d’infrastructures importantes.

Ces “site visits”, comme par coïncidence, ont eu lieu alors que certaines rues étaient asphaltées, les députés, accompagnés de leurs “agents” selon les habitants du village, donnant l’impression que c’est grâce à eux que ces travaux avaient lieu.

Parmi les autres priorités des deux députés en question : un « projet » de Parcours de santé près du terrain de football de Route Bois Chéri. Un JCB était à l’œuvre très tôt le samedi 4 mai, déracinant les haies de « fatak » des riverains de ce sentier donnant sur le Pont Hardy (Photo). Sauf qu’ils n’avaient pas été prévenus et qu’ils se sont retrouvés, du jour au lendemain, sans clôture.

Une déposition a été faite au poste de police de Moka à cet égard et une des familles concernées demandé des explications au District Council de Moka.

Le président du Conseil a donné la garantie à cette famille que le nécessaire sera fait au plus vite pour remédier à cette situation des plus embarrassantes. Presqu’un mois après, la situation est toujours la même et la famille en question envisage d’entamer des poursuites judiciaires pour obtenir réparation.

Au moins deux familles adressent des plaintes aux autorités concernées, après ce “nettoyage” à la va-vite
Au moins deux familles adressent des plaintes aux autorités concernées, après ce “nettoyage” à la va-vite



Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.