Menu


Société

Olivier Thomas lance le débat de la discrimination à l'île Maurice


Rédigé par E. Moris le Mardi 2 Juin 2020



Il ne fait pas partie d'un clan de dynastie, ni de la franc-maçonnerie et ne vient pas d'un milieu aisé. Oliver Thomas s'est construit seul avec ses idéaux et ses convictions.

Il a un rêve, devenir le Premier ministre de l’île Maurice un jour.

Connu des Mauriciens sur les réseaux sociaux pour ses vidéos pédagogiques et instructives dont le bon sens force l'admiration, Olivier Thomas s'invite dans différents débats de société. Ce mardi 2 juin, Olivier Thomas a abordé l'épineux problème de la diversité à Maurice. Qui fait suite à la démolition de logements de l'Etat, à travers l'île, squattés par les familles les plus démunis de l'île.

Si la société mauricienne s'est construite avec différentes origines venues d'ailleurs, elle est aussi un exemple à travers le monde où les communautés coexistent sans trop de fracas. Même si la braise communale est sans cesse soufflé par quelques politiciens sans scrupule et des groupuscules d'associations socioculturelles pyromanes.

Volontairement provoquant et incisif, Olivier Thomas a refroidi plus d'un avec des propos jugés discriminatoires. Sauf que pour certaines minorités, il est temps de ne plus se voiler la face. 

"mo bann frer blanc ena smart cities, lapo blan ek caro kan!

mo bann frer malbar ena karo legim ek pouvwar!

Mo bann frer lascar, ena patisserie, coiffeur, docteur, entrepreneur!

mo bann frer sinois ena la boutik, restaurant ek business.

mo bann mama ek mo papa kreol seve krepi, manze seki tombe depui la haut! enn bout later zame zot pa pou ressi gayne. al lapess pou rempli to ventre, bat beton pou aster to la bier. zot occupe business la mort.

So prope bann pe rezet li parski li fer konfians dan soufrans so leker! laisse mo dir mwa ki to couyon! to bizin gayn maltraite pou to reazir!

Viv mo pei, rouz, ver, zone, ek apre ble!

Enn sel LEPEP, enn tousel nasyon!"



1.Posté par Varoon le 02/06/2020 22:37
Résumé simpliste.
Les créoles mauriciens convertis au catholicisme ont toujours bénéficié de la bienveillance des colons occidentaux qui leur ont toujours ouvert les portes de leurs écoles et collèges confessionnels.

L'exemple le plus emblématique est celui du collège Saint Esprit qui doit sa renommée aux lauréats hindous, musulmans et chinois admis sur mérite et qui côtoient l'autre moitié des élèves, admis sur critères purement confessionnels.

Les Indiens mauriciens ont eu la présence d'esprit d'acheter les terres avec leurs faibles économies ce que les créoles mauriciens ont manqué de faire.

Quant aux sino mauriciens, ils ont dominé le système éducatif dès le départ grâce à leur sens aiguë pour les maths et les sciences.

Les créoles pauvres ont aussi pour des raisons purement confessionnelles décidé de s'allier aux blancs riches, héritiers des colons esclavagistes. En liant leur destin à un groupe qui n'appartient pas à la même catégorie socioprofessionnelle qu'eux, les créoles se sont condamnés à demeurer des seconds couteaux.

Ce jeune homme brille par sa franchise mais ce n'est pas sa créolité qui pose problème. Il n'est ni avocat, ni médecin, ni ingénieur. Aux yeux des asiatiques mauriciens pour qui la légitimité des diplômes compte, il n'aura jamais leur faveur. Les révolutionnaires, y en a toujours eu, ça ne compense pas le manque de qualifications.

En plus, jamais les asiatiques ne voteront pour quelqu'un qui a pour seul objectif de les taxer pour reverser l'argent à sa communauté. Il est, assez ironiquement, le parangon du communautarisme

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.