Menu

Société

Olivier Bancoult, meilleur agent du gouvernement, règle ses comptes avec tout le monde


Rédigé par E. Moris le Vendredi 25 Février 2022



Avare de déclarations depuis son retour aux Chagos, aux frais des contribuables mauriciens, Olivier Bancoult était bavard, très bavard aux côtés du Premier ministre ce vendredi.

Dans un discours très brouillon, Olivier Bancoult, du Groupe Réfugiés Chagos, a personnalisé le combat des Chagossiens avec des "Moi/je...je...je...moi" en clamant sa "satisfaction" de ce voyage "historique". N'ayant pas eu l'adhésion de la majorité des Mauriciens, ni des Chagossiens concernant ce "luxueux" voyage, il a aussi réglé ses comptes avec tous ceux qui le soupçonnent de faire partie d'un voyage "tamtam": "Noun pann nage dans piscine dan lhotel 5 étoiles". Laissant un Pravind Jugnauth tout blême.

Jamais un voyage n'a autant divisé l'opinion publique. Et face aux nombreuses critiques, Bancoult a justifié sa présence en évoquant entre autre son arbre généalogique partant de sa mère à son grand-père nés dans l'archipel. Il a parlé d'un voyage qui a donné lieu à un pèlerinage. Il a par ailleurs lancé un appel auprès des différents partis politiques pour rejoindre la position du gouvernement mauricien afin de parler d'une même voix et dans l'unité, concernant le dossier chagossien.

Cette visite, selon lui, a eu pour une fois, une couverture médiatique qu'elle méritait à l'international, flattant les journalistes de la BBC participant au voyage. Il a déploré que des chagossiens de la troisième génération, entrent selon lui, dans le jeu des autorités britanniques, pour diviser. Les traitant de "plis anglais ki anglais".

Un appel est aussi lancé auprès des religieux...pour remettre en état le cimetière et lieu de culte laissés à l'abandon.

Vendredi 25 Février 2022


1.Posté par Caro le 25/02/2022 18:47
Ce Bancoult se glorifie d être le caniche aboyeur de ce pauvre PM aussi minable et incompétent au moment où tout se casse la gueule!!

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.