Menu


Société

Oliver, Nilen, Tania, Subashnee, Zouberr...les "Sus-eurs péi"


Rédigé par E. Moris le Vendredi 14 Août 2020

En 50 ans, les espoirs de la jeunesse ont beaucoup changé, les bâtisseurs d'hier ne sont plus les mêmes. Les rêves sont finis, il faut se battre.



Loin des débats de l'Assemblée nationale, de la stratégie de deux dynasties à vouloir s'installer ad vitam eternam à la tête du pays, les jeunes s'engagent dans le social, bénévolat, réchauffement climatique ou pour ce qu'ils estiment important.

Cette nouvelle génération fait face aux conséquences concrètes du réchauffement climatique, les conséquences sanitaires, celles de la croissance des inégalités sociales, des crises politiques et économiques…Pour toutes ces raisons, la génération Y semble plus sensible que les autres aux questions du développement durable, de l’éthique, de la justice sociale et plus susceptible que les générations précédentes de vouloir contribuer à améliorer la société. 

Ils veulent incarner le changement, la rupture, la jeunesse, la relève...eux ce sont les jeunes aspirants politiques.

Militant dans l'âme pour certains, ces nouvelles recrues du régime au pouvoir reçoivent des seaux d'injures au quotidien : "Arriviste", "opportuniste", "vender", "suceurs"....ce sont les qualificatifs et autres sobriquets dont ont droit, ces hommes et femmes qui ont retourné leur veste aussi vite qu'un disque de l'année. Point commun, égocentrisme et arrogance.

L'illusionniste Pravind Jugnauth voulant envoyer un message fort, a presque fait peau neuve en éliminant "temporairement" ses anciens ministres et députés. A la place, dans un joyeux désordre éclectique, c'est le bal des débutants, dans un casting digne d'une émission de télé-réalité entre : animateur radio, artiste, chanteuse, banquier...

La nouvelle de son intégration au sein du parti Soleil a suscité récemment auprès des internautes et jeunes militants, ricanements et propos selon eux justifiés. En effet, Oliver Thomas n'avait pas hésité à publier des vidéos sur les "dinosaures politiques" dont le parti Soleil ! Le monsieur "krwar" voulant incarner une nouvelle mouvance a finalement céder aux sirènes de la tentation ou à l'appel des frères maçonniques.

Le "renouveau" selon Nilen Vencadasmy...

Habitué à changer de partis comme de chemises, l'ex journaliste et avocat Nilen Vencadasmy a fait son coming out au meeting du 1er-Mai de l’alliance Lepep. Ne jamais dire jamais ! Celui qui avait affirmé qu'il était « impossible de m’imaginer sur une estrade avec Navin Ramgoolam, Pravind Jugnauth ou Paul Bérenger» en les traitant de "dinosaures", a retourné sa veste, après avoir toutefois tapé et mendié à toutes les portes des partis politiques, sans exception. C'est sans grande surprise que Nilen Vencadasmy, véritable girouette politique a retrouvé son ami Ken Arian et s'aligne dans les rangs. 

Il est souvent rattrapé par son passé par les militants et activistes de l'île qui soulignent ses contradictions. Comme d'habitude face à certaines vérités, c'est un Nilen fuyant qui se réfugie honteusement dans le silence ou s'essouffle à justifier l'injustifiable, se réconfortant avec son nouveau "réseau d'amis."

Subhashinee Mahadao-Luchmun Roy : «Mo pa fer zis lanons sante.» 

Subhashinee Mahadao-Luchmun Roy, l'ex-animatrice radio de Planet Fm, Radio Plus, et encore tout récemment de la MBC a tout plaqué comme son confrère Bablee pour rejoindre l'Alliance Morisien. Sa prise de parole lors de ses différentes interventions à l'assemblée tout comme lors de la campagne électorale, prouve qu'effectivement, elle n'était pas juste une Djette radio, mais une excellente oratrice sur une "caisse savon", digne d'une Boygah !

Des donneurs de leçon hier qui font le contraire aujourd'hui.

Cette "jeune" mère de famille qui a misé sur son "jeune" leader Pravind Jugnauth, a oublié que la mémoire ne fait pas défaut qu'aux personnes âgées. Des vidéos ou publications mises en ligne ont mis en avant ses critiques nourries à l'égard du gouvernement et de son "jeune" leader. Rattrapée par ses publications intempestifs sur les réseaux sociaux, la principale intéressée a piteusement désactivé son compte, au grand dam de ses fans.

Changer d'opinions au cours d'une vie, n'est pas contestable en soit, loin de là. Ce qui est reproché à ses "jeunes" aspirants politiques, telle que Tania Diolle ou le transfuge Zouberr Joomaye, ce sont leur inconstance politique. Des donneurs de leçon hier qui font le contraire aujourd'hui. Comme quoi en politique les girouettes de service ne sont que des marionnettes entre les mains de leurs nouveaux maîtres.

Pour paraphraser Pravind Jugnauth : "Ki crédibilité zot ena bann ki  ti pé critik gouverneman". A n'en point douter, il vient de créer une génération de petits monstres. 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.