Menu



Société

Obeegadoo poursuit le service après-vente de la destination mauricienne auprès de la presse étrangère


Rédigé par E. Moris le Dimanche 21 Novembre 2021



@ Nilen Vencadasmy
@ Nilen Vencadasmy
Après l'affront publique venant du Premier ministre, Steven Obeegadoo veut oublier l'incident dans l'affaire de la fermeture des écoles au plus vite. Moins volubile dans la presse locale, il fait ce qu'il sait le mieux faire, induire les journalistes de la presse étrangère sur la situation sanitaire du pays.

Steven Obeegadoo évoque désormais la « sécurité du pays en matière de prévention de la Covid-19 »

C'est ainsi que le ministre du Tourisme, des Terres et du Logement, et du Tourisme, continue d'enjoliver la situation à Maurice. Il rassure à qui veut l'entendre, du moins, aux journalistes étrangers invités,  séjour tout frais payés par la MTPA, que Maurice offre aux voyageurs un séjour sûr et sécurisé. Le fameux "Mauritian Bubble" revient sur le tapis. Ceci alors que les contaminations étaient à la hausse bien avant la réouverture des frontières.  
Covid-19 : L'île de La Réunion et Madagascar envisagent la suspension des vols commerciaux avec Maurice

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 explose à Maurice, le pays est devenu l'épicentre de la maladie dans la région de l'Océan indien. Le rebond épidémique s'est installé violement et brutalement avec
de graves dégâts sur le système hospitalier et des tragédies humaines avec plus de 200 victimes en quelques semaines.

A noter que les services de soins critiques ou réanimation accueillent chaque jour de nouvelles admissions. Il serait intéressant que les journalistes étrangers s'y rendent afin de rendre un compte rendu le plus juste possible aux futurs voyageurs. La transparence avant tout puisque tout roule sur des roulettes selon les autorités.
 

Dimanche 21 Novembre 2021


1.Posté par Caro le 21/11/2021 06:38
À Maurice les soins, ça craint….
Les touristes devront venir blindés

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.