Société

Nouveau protocole pour les catastrophes naturelles

Vendredi 21 Décembre 2018

La gestion des réfugiés et leurs évacuations en période cyclonique et lors de catastrophes naturelles ont été repensées par le comité ministériel mis sur pied après la mauvaise gestion des incidents notés lors du passage du cyclone Berguitta en début d’année.


Inondation à Pamplemousses 10 décembre 2018.
Inondation à Pamplemousses 10 décembre 2018.
Quinze mesures ont été adoptées dans le cadre d’un nouveau protocole, celles-ci ont été approuvées depuis le mercredi 19 décembre. 

Une campagne de sensibilisation quant aux précautions que le public doit prendre avant et durant un cyclone ou autre calamité.

Les centres de refuges se modernisent et seront équipés d’un nombre de toilettes et de kits de premiers soins. Une présence policière sur place pour assurer la sécurité des sinistrés. Les centres seront gérés par des fonctionnaires du ministère de la Sécurité sociale et celui de l’Egalité des genres.

Chaque sinistré devra se faire enregistré dans une base de données en signalant dans quel état se trouve son logement, s’il est locataire ou propriétaire. Ceci afin de mieux gérer le flot de personnes et la surpopulation dans les centres et ceux cherchant un abri en temps cyclonique, de fortes pluies et d’inondations.

Pour mieux gérer la situation, davantage de ressources humaines seront mobilisées dans les centres, en particulier ceux qui accueillent un grand nombre de réfugiés. Le personnel du ministère de l’Égalité du genre, du développement de l’enfant et du bien-être familial aidera également les fonctionnaires du ministère de la Sécurité sociale et de la solidarité nationale, ainsi que celui de l’Environnement et du développement durable.

Les matelas en éponge seront remplacés par les matelas en PVC.

Quatre centres additionnels comparables à celui réalisé à Quatre-Sœur seront construits à Abercrombie, Baie-du-Tombeau, Pointe-aux-Sables et Tranquebar. Un cinquième pourrait voir le jour à Mahébourg. Les ministères de la Sécurité social et de l’Egalité des genres devront évacuer les réfugiés aussitôt qu’un avis cyclonique ou de fortes pluies a été enlevé.

Ce sont les prisonniers de Beau-Bassin, de Melrose et de Petit-Verger qui fourniront du pain et des repas aux réfugiés en période de fortes pluies à raison de trois repas par jour. Le Mauritius Prisons Service préparera la quantité de pains en fonction de la demande dans les centres. Les plats seront distribués par la police alors que la coordination sera assurée par la National Emergency Operations Command (NEOC).

En période cyclonique, les centres de refuge ne seront ouverts qu’en Alerte 3 . Les sinistrés ou réfugiés auront droit à des haricots, des nouilles et du thon en conserve . Le ministère de la Sécurité sociale prendra des dispositions à cet effet et veillera au respect des conditions d’hygiène.

De la nourriture sera également distribuée pour une période de trois jours après un cyclone ou de fortes pluies aux réfugiés au lieu du paiement d’une allocation

Rédigé par E. Moris le Vendredi 21 Décembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.