Politique

Nouveau ping pong verbal entre Badhain et le ministre Sesungkur.

Mardi 10 Juillet 2018

On ne peut pas dire que les deux hommes s'apprécient. Après les propos de Roshi Badhain du Reform Party, ex ministre des Services financiers, envers l'actuel ministre des Services financier Sudhir Sesungkur, c'est la guerre froide.


Roshi Bhadain avait tenu une conférence de presse, lundi 9 juillet pour commenter le rapport d’évaluation de l’organisation Eastern and Southern Africa Anti-Money Laundering Group (ESAAMLG) qui critique sévèrement le secteur offshore mauricien. 

Si l'ex -ministre de la Bonne gouvernance et des services financiers, Roshi Badhain a pris une raclée électorale, il continue à commenter l'actualité politique.

Roshi Bhadain, en conférence de presse, a indiqué que "la situation grave dans laquelle se retrouve Maurice actuellement est le résultat de ce qu’il qualifie “d’incompétence” de Sudhir Sesungkur". 

Sur les ondes d'une radio privée, le ministre de la Bonne gouvernance a donné la réplique à Roshi Bhadain. 

"Ki dimoun prend Roshi Bhadain compte kan li koze ? Il doit s’évaluer lui-même lorsqu’il parle d’incompétence. On doit lui offrir un doctorat (PhD) en incompétence avec le projet comme Heritage City. Je laisse aux gens de tirer leurs conclusions".

Si Badhain traîne pas mal de casseroles, on ne sait pas trop quoi penser non plus d'un ministre de la Bonne gouvernance et des services financiers dans l'exercice de ses fonctions qui est accusé par un de ses anciens partenaires en affaires, avec lequel il a fondé la firme Mazars, d’avoir détourné des fonds de la compagnie. Son ex-partenaire lui réclamant plusieurs millions de dommages ainsi qu’à son épouse.

Il faut avouer que ça fait déjà très mauvais genre quand on représente les services financiers.  

 

Rédigé par E. Moris le Mardi 10 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.