Menu



Santé

Nouveau cas de corruption dans les appels d’offres au ministère de la Santé avec un contrat de Rs 16,4 millions


Rédigé par E. Moris le Samedi 24 Avril 2021



Les appels d’offres au ministère de la Santé constituent le plus bel exemple de corruption. C’est un cercle fermé où les membres du comité d’évaluation sont chouchoutés pour faire certains choix étonnants. Mais le drame, c’est qu’ils ne sont jamais sanctionnés, ayant de puissantes protections… Cela, sous tous les gouvernements.

Un autre exemple de corruption caractérisée a été notée, forçant l’Independent Review Panel à annuler un contrat de Rs 16 millions. Il faudrait d’ailleurs faire l’historique des décisions renversées ou annulées par l’IRP concernant le ministère de la Santé. Tout observateur tomberait de sa chaise… 

Cette fois, c’est l’allocation d’un contrat de Rs 16,4 millions pour l’achat et la maintenance de trois C-Arm with Flat Panel Detectors, un appareil permettant d’intensifier des images scannées, qui est en cause. Il a été alloué le 5 février 2021. Mais c’est en août 2020 que le ministère de la Santé a invité les propositions d'appels d'offre.

Cet appareil allait être utilisé pour les opérations orthopédiques dans les cinq hôpitaux régionaux. Sept compagnies participent à l’appel d’offres. Le comité d’évaluation choisit l’offre d’IBL Ltd – HealthActiv.
Ducray Lenoir Ltd conteste cette décision. Elle soutient que sa proposition est la moins chère. Elle a proposé de fournir et entretenir les appareils sur huit ans au prix de Rs 15 477 000.

C’est Rs 894 392 de moins que l’offre d’IBL Ltd – HealthActiv. Ducray Lenoir a d’abord informé le ministère de la Santé qui a répondu qu’il y a eu erreur de la part du Bid Evaluation Committee dans la lecture des cotations. Apparemment, les membres ont confondu entre Rs 16 371 392, le prix d’IBL – HealthActiv, et Rs 14 941 392, qui est la somme qu’ils ont lu. Dire qu’une telle bêtise a pu être écrite sur papier par un ministère ! 

Ducray Lenoir s’en remet à l’IRP, qui lui donne raison. Mieux, l’organisme évoque non seulement l’erreur « plutôt embarrassante » mais aussi celle, « plus embarrassante encore », concernant les frais de maintenance. Le ministère devra procéder à un nouvel appel d’offres et cette fois s’assurer que les membres du comité d’évaluation, qui sont les grands gagnants de l’histoire, lisent bien cette fois-ci !

Samedi 24 Avril 2021


1.Posté par PETER KIPKA le 24/04/2021 18:55
...on n'en est plus a une casserolle pres.......la kwisin doit en avoir des batteries completes..............

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.