Menu


Politique

« Nous écrirons aux instances internationales pour les informer qu’il n’y a pas de démocratie parlementaire »


Rédigé par E. Moris le Mercredi 25 Novembre 2020



Lors de la réunion des partis de l’opposition parlementaire, ce mercredi 25 novembre, le leader de l’opposition, Arvin Boolell, le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, le leader du MMM, Paul Bérenger et le leader du PTr, Navin Ramgoolam sont revenus sur quelques points de l'actualité.

Ils sont unanimes concernant l’attitude du Speaker, Sooroojdev Phookeer sur le dossier Angus Road et les enquêtes de la commission anticorruption qui implique le Premier ministre, Pravind Jugnauth.

« Nous écrirons aux instances internationales pour les informer qu’il n’y a pas de démocratie parlementaire »

Pour Paul Bérenger au bout de la quatrième PNQ sur cette affaire : « Pravind Jugnauth tente toujours de brouiller les pistes, de noyer le poisson dans l’eau », en rappelant que le leader de l’opposition a été suspendue pour deux séances pour avoir questionné l’expulsion du député Armance. Rappelons que le Whip de l’opposition, Shakeel Mohamed, a lui aussi précédemment fait l'objet d'une suspension pour quatre séances. 

Avec l’expulsion d’Arvin Boolell, il n’y aura pas de PNQ, une épine enlevée sous les pieds du gouvernement à quelques semaines des prochaines vacances parlementaires. De ce fait, l’opposition parlementaire compte avertir l’IPU (Inter-Parliamentary Union), le Commonwealth et la francophonie.

Décès d'un agent du MSM dans des circonstances troubles

Navin Ramgoolam a révélé avoir rencontré Kistnen Soopramanien quelques semaines avant sa mort qui lui aurait dit qu’il fera des révélations à l’Icac avec des preuves et dossiers compromettants.

Policière tuée à Mahébourg

Si l’opposition a sympathisé avec la famille de la Woman Police Constable Dimple Raghoo, ils ont souligné la hausse du trafic de drogue dans le pays sous ce gouvernement. Navin Ramgoolam : « Meme dan Covid nou trouv ladrog pe vini ».

Pour Xavier-Luc Duval, il ne fait aucun doute que « le dossier de la peine de mort est remis sur le tapis juste pour dévier l’attention ». Sur le même sujet, Navin Ramgoolam, affirme que le Premier ministre « ne fait que bluffer ». De son côté, Paul Bérenger a déclaré que bien que chacun ait sa propre conviction, « cela ne va rien résoudre si on dit uniquement qu’on doit venir avec la peine de mort».

Concernant les élections villageoises, les leaders des partis de l’opposition parlementaire ont félicité « les camarades élus malgré les énormes moyens financiers déployés par le gouvernement ».

 



1.Posté par Caro le 27/11/2020 15:09
Vous ne pensez pas que ça aurait dû être déjà fait???

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.