Menu

Société

« Nous avons utilisé une procédure extrêmement rare », affirme Nando Bodha


Rédigé par E. Moris le Vendredi 7 Juillet 2023



Il jubile. Le leader du Rassemblement Mauricien a tenu une conférence de presse ce vendredi pour évoquer sa stratégie, payante, de réclamer une Judicial Review de la procédure menant au renvoi des élections municipales à travers une application ex-parte.

Il a expliqué que le 16 juin, la motion a été présentée. Elle a été rejetée par la cheffe juge, Rehana Mungly-Gulbul. Nando Bodha a expliqué qu’un appel de la décision a été rejeté le 27 juin, toujours ex-parte. De ce fait, le trio Bodha-Rajaratnam-Trilochun ont la possibilité de recourir au Privy Council. « Nous avons fait cela dans un délai extrêmement court. Moins d’un mois ! C’est très rare », a-t-il déclaré. 

Il a rappelé que lui et les deux autres personnes demandent à la cour de dire que le Premier ministre a violé la Constitution en faisant voter les amendements permettant de renvoyer les élections. « Nous demandons aussi à la justice de confirmer que le mandat des conseils avait expiré lorsque l’extension a été annoncée. Le mandat a pris fin le 14 et l’extension a été appliquée le 15. Mais on ne peut étendre quelque chose qui a déjà expiré », a-t-il déclaré. 

Nando Bodha a aussi déclaré que cette loi viole l’article 1 de la Constitution. « Nous disons aussi que le Premier ministre a arraché le droit de vote des citoyens, ce qui est sacré et qu’il n’a pas honoré le serment qu’il a prêté comme chef du gouvernement », a-t-il affirmé.

Vendredi 7 Juillet 2023

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H