Menu

Société

Nishal Joyram, un symbole de la résistance citoyenne à l'île Maurice


Rédigé par E. Moris le Samedi 26 Novembre 2022



Nishal Joyram, un symbole de la résistance citoyenne à l'île Maurice
L'activiste Bruneau Laurette a marqué les esprits en devenant l'étendard de la révolte citoyenne il y a deux ans. En cellule pour une supposée trafic de drogue et possession d'armes à feu, c'est un illustre inconnu qui cette fois-ci est en train de conquérir le coeur des Mauriciens, de par sa résilience et son altruisme.

Nishal Joyram a entamé une grève de la faim depuis le mardi 15 novembre, devant la cathédrale St-Louis à Port-Louis. Cet habitant de Souillac, qui est enseignant, souligne que l’action qu’il a entamée est plus importante que sa personne. Il est à son 13e jour ce dimanche. Sous sa tente, il a reçu la visite des membres de l'opposition. Si Nishal Joyram a expliqué que son combat n'est politique, il se réjouit toutefois que nombre de personnalités politiques lui aient rendu visite. 

Deux représentants de son comité de soutien ont rencontré le ministre Soodesh Callichurn. Une rencontre qualifiée de décevante. Rappelons que Les automobilistes ont contribué à hauteur de Rs 10,6 milliards sous forme de taxes depuis 2018. Rien que la contribution pour financer l’achat de vaccins anti Covid-19 a permis à l'État d'engranger un total de Rs 759 millions. Rappelons que c'est durant la période juin 2021 à mars 2022 que cette contribution a été gentiment récoltée. Et des Rs 759 millions, le gouvernement n'a déboursé que Rs 373 millions.

Les prix chers de l'essence et du diesel ont comme répercussion, une cascade de flambée de prix sur d'autres produits, alimentaires. Nishal Joyram revendique une baisse de Rs 20 sur l'essence et Rs 15 sur le diesel. Malgré de nombreux appels auprès du Premier ministre Pravind Jugnauth, silence radio.
Le Dr Vasantrao Gujadhur, est très inquiet de la suite concernant le maintient de cette grève de la faim. En effet, la phase de maladie peut générer des dégâts parfois irréversibles dans l'organisme.

Crédit vidéo : Ivor Tan yan


Samedi 26 Novembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.