Menu

Politique

Navin Beekarry percevrait Rs 650 000 par mois selon Xavier-Luc Duval


Rédigé par E. Moris le Mardi 25 Avril 2023

La Private Notice Question, ce matin, était axée sur l’Icac. Il a beaucoup été question de la performance de l’organisme… mais aussi de la rémunération de son directeur général.



En premier lieu, le Premier ministre a insisté que la performance de l’Icac ne pouvait être évaluée uniquement en fonction du nombre de condamnations obtenues. Car, a-t-il affirmé, c’est le DPP qui est responsable des poursuites et c’est la justice qui décide ou pas d’une condamnation.

Toutefois, le Premier ministre n’a pas répondu à la question sur la rémunération de Navin Beekarry, le directeur général de l’Icac. Il a référé le leader de l’opposition au Parliamentary Committee. Xavier-Luc Duval a alors lancé la bombe : « Est-ce que le Premier ministre peut confirmer que le directeur général de l’Icac perçoit une somme de Rs 650 000 par mois ? C’est trois fois le salaire d’un juge ! » Le Premier ministre n’a ni confirmé ni infirmé.

Xavier-Luc Duval a aussi critiqué la performance de l’Icac. Il a indiqué que pour les 4 dernières années, la commission n’avait obtenu que 13 condamnations. Qui plus est pour des sommes dérisoires. Pravind Jugnauth a répliqué en faisant un parallèle entre les chiffres pour les périodes 2006 à 2014 et 2015 à 2023.

Il a aussi été question de la nomination du directeur général. Pravind Jugnauth a rappelé que c’est un gouvernement PTr-PMSD qui a changé le monde de nomination. Xavier-Luc Duval a alors demandé la dissolution de l’Icac et son remplacement par un autre organisme. Le Premier ministre a souligné que le projet de loi sur une éventuelle Financial Crime Commission est en préparation. Cet organisme va chapeauter toutes les organisations oeuvrant contre la corruption et le blanchiment d’argent.

Mardi 25 Avril 2023

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H