Menu


Société

Naufrage du Wakashio : Le Préfet de La Réunion active une cellule de crise


Rédigé par E. Moris le Jeudi 6 Août 2020

Les autorités mauriciennes l’ont finalement confirmé ce jeudi 6 août. Il y a bien du fuel qui s’échappe d’une fissure qui s'est créée dans la coque du Wakashio, le vraquier échoué sur le récif de Pointe d’Esny depuis le 26 juillet, qui transporte 200 tonnes de diesel et 3 800 tonnes de fuel.



La Préfecture de La Réunion annonce, ce jeudi 6 août, la mise en place d’une cellule de crise pour déterminer le soutien à apporter à Maurice pour faire face au naufrage du Wakashio. Bien qu'à ce stade, il n’y a pas de risque de pollution aux hydrocarbures pour les côtes réunionnaises.

Cellule de crise

Jacques Billant, préfet de la zone Sud-Océan Indien a décidé d'activer cette cellule de crise qui réunit le bureau de l'action de l'état en mer de la zone maritime sud de l'océan indien, la direction de la mer de l’Océan Indien, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage, les forces armées de la zone sud de l'océan Indien, la cellule diplomatique et l’état-major de zone de défense.

La préfecture de La Réunion affirme que "cette cellule de crise est en lien permanent avec les autorités mauriciennes, notamment via notre ambassade de France à Maurice, afin d’analyser le soutien qui pourrait être apporté par les autorités françaises à l’île sœur dans la lutte contre cette pollution".
 
Lutte contre la pollution

Ce soutien s’organise dans le cadre du plan de lutte sous-régional pour les pays de l’Océan indien occidental contre les pollutions du milieu marin par les hydrocarbures.
 
Pas de risque pour les côtes réunionnaises "à ce stade"

Par ailleurs, la préfecture de La Réunion tient à rassurer. "Il n’y a pas de risque à ce stade" de pollution aux hydrocarbures pour les côtes réunionnaises. "Les services de prévision marine de Météo France ont effectué à partir de MOTHY, logiciel dédié à la prévision de dérive d’hydrocarbure, une simulation de dérive de la nappe", explique la préfecture. "Au regard des conditions météorologiques et de courant sur 3 jours, la pollution devrait rester localisée sur les côtes mauriciennes et ne toucherait pas la côte réunionnaise".

Le gouvernement mauricien a fait appel à l'île de La Réunion pour mettre en place le plan Polmar (pollution marine).

Un contact a été établi avec les autorités de la Réunion pour assistance et un représentant de la Région Réunion nous apporte déjà son soutien. D'autres organisations internationales et régionales ont également été informées du risque par l'intermédiaire du Ministère des affaires étrangères et une demande d'assistance supplémentaire est en cours.

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.