Menu



Justice

Naufrage du Wakashio: La police insiste pour que le capitaine Nandeshwar reste en détention


Rédigé par E. Moris le Mercredi 10 Mars 2021



Pas question ! Une libération conditionnelle de Sunil Kumar Nandeshwar n’est pas à l’ordre du jour. Et ne le sera pas. Du moins pour la police. Le capitaine indien du Wakashio a pris le chemin de la cour suprême. Il conteste les décisions des cours inférieurs de le maintenir en détention.

Dans le cadre de cet appel, au nom de la police, l’ASP Roshan Kokil a juré un affidavit. Le document a été présenté en cour suprême lundi. 

Le policier évoque les raisons pour lesquels le capitaine indien doit rester en détention. D’abord, il y a le risque qu’il quitte le pays d’autant, souligne l’ASP Kokil, qu’il connaît bien la mer. Le haut gradé soutient également que le capitaine Nandeshwar n’a rien à gagner à rester sur le territoire mauricien. Bien au contraire ! Il risque une lourde peine de prison et une amende pouvant atteindre les Rs 30 millions. 

Roshan Kokil affirme également que Sunil Kumar Nandeshwar n’a aucun bien à Maurice. Certes, souligne-t-il, la Mauritius Sailors’ Home Society a accepté de l’héberger dans un de ses centres en attendant la fin de son procès. Mais pour l’ASP Kokil, le centre en question ne dispose pas d’un système de sécurité adéquat et n’est même pas correctement surveillé. 

Rappelons que la cour correctionnelle de Port-Louis avait rejeté une autre de ses requêtes de libération sous caution le 12 janvier dernier. C’est cette décision que le capitaine du MV Wakashio conteste en cour suprême. Sunil Kumar Nandeshwar est actuellement détenu au centre de Moka. Il fait l’objet d’une accusation provisoire de « violation of the innocent passage of the territorial waters of Mauritius ».

Mercredi 10 Mars 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.