Menu

Société

Narsinghen utilise l’humour et l’ironie : « Je suis certain que la justice va prévaloir »


Rédigé par E. Moris le Jeudi 18 Juin 2020



« Je suis certain que la justice va prévaloir », a déclaré Rajen Narsinghen, qui a comparu devant un comité disciplinaire institué par la direction de l’Université de Maurice ce jeudi. La prochaine séance est prévue lundi.

Rappelons que rajen Narsinghen est accusé d’avoir participé à des activités politiques. Il lui est aussi reproché d'avoir exprimé des opinions politiques en public. 

Le Senior Lecturer de la faculté de Law and Management s’est réjoui du nombre d’appels de sympathie qu’il a reçus jusqu’ici, même à l’en croire de la part de députés et ministres actuels. Difficile de le croire là-dessus ! 

En tout cas, les messages de soutien ont plu ce matin lors d’une manifestation pacifique en guise de soutien. Des  parlementaires travaillistes, des syndicalistes, des enseignants et des étudiants étaient présents ce matin sur le campus pour le soutenir. La police aussi était en grand nombre, mais visiblement pas pour soutenir le chargé de cours. 

Le président de la Students Union a dénoncé certains « agissements » sur le campus. Suleimann Mahomed estime que « le droit de manifester aurait dû être un acquis ». Les étudiants, selon lui, ont le droit de soutenir qui ils veulent. Car cela relève de la liberté d’expression et d’opinion. 

Suleimann Mahomed déplore le fait que des étudiants ont reçu un courriel de la direction les informant qu’ils ne sont pas autorisés à tenir une manifestation dans le cadre de l’affaire Narsinghen. En tout cas, le soutien des élus travailliste lui est acquis. Ils étaient nombreux ce matin à avoir fait le déplacement à Réduit pour soutenir le Senior Lecturer.

Fabrice David, Eshan Juman et Mahen Gungaparsad notamment étaient présents pour dénoncer ce que le premier a qualifié « d’inacceptable » et d’atteinte à « assassiner la liberté de penser ».

Crédit vidéo : Neena Ramdenee


Jeudi 18 Juin 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.