Menu

Politique

[Motion de blâme] Xavier-Luc Duval : «Ensam tou poche vide »


Rédigé par E. Moris le Mardi 10 Mai 2022

Ça a commencé en fanfare ! La motion de blâme contre le gouvernement est actuellement débattue en direct au Parlement.



Si le match est joué d'avance avec la majorité gouvernementale, n'empêche que les fidèles du clan Jugnauth morflent en attendant de défendre leur poulain bec et ongles… histoire aussi de montrer qu’ils méritent une nouvelle investiture aux prochaines élections. Entretemps les reproches pleuvent. Le premier a lancé la salve est venu du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, qui est à l'initiative de la motion de blâme contre le gouvernement, après 26 ans car c’est « le seul outil » dont il dit avoir disposé pour pouvoir faire valoir « la démocratie parlementaire ».

 

D'un ton plus ou moins calme, il a énoncé l’état actuel de l’économie mauricienne, prenant comme référence le Fonds Monétaire international, la Banque mondiale, la Mauritius Bankers’ Association, qui sont unanimes en tirant la sonnette d'alarme. Dans son plaidoyer, Duval a fait un appel au gouvernement de reconsidérer ses priorités pour l'avenir du pays. L'augmentation de la pension de vieillesse (par Rs 2 000) et du salaire minimum était également au menu.

 

Le leader de l'opposition s'est dit consterné par l'approche du gouvernement concernant le renvoi des municipales pour cause de Covid. Alors que selon les chiffres fournis par la Santé, il n'y aurait que 15 cas de Covid dimanche dernier et aucune hospitalisation à l'hôpital ENT. Il a pris pour exemple, l'Angleterre, la France et Rodrigues où des élections se sont déroulées récemment. Pour lui, rien ne justifie ce renvoi si ce n'est de ne pas affronter la population. De ce fait, il réclame au gouvernement des élections municipales immédiatement après le Budget.

Pour Duval, il ne fait aucun doute que le spectre du Sri Lanka plane au-dessus du pays, mettant en parallèle la situation du pays, où les caisses de l'Etat sont vides à force de gaspillage et de vengeance : le démantèlement de la BAI, le « stade fantôme » de Côte d’Or, le projet Safe City et le procès du siècles soit celui de Betamax, qui avoisinerait Rs 74 milliards.

 

Corruption, incompétence, opacité, négligence médicale, pillage et gaspillage d'argent public

Dans sa conclusion, après 53 minutes d'intervention, Duval n'a pas manqué de tacler le Speaker de l'Assemblée, dans un parlement "muselé". Il lui demande de jouer son rôle pour "encourager la transparence". Pour lui, même si ce débat est civilisé, il est nécessaire. Il espère que cette journée sera utile, et les revendications seront utilisées pour un Budget.

Dans sa conclusion, Xavier-Luc Duval a fait part de ce qu'il aurait fait si il était dans le gouvernement, être à l'écoute des instances internationales, de la population, une aide à tous ceux en bas de l'échelle, augmenter le salaire minimale, et un stop au gaspillage au sein du gouvernement, punit sévèrement les cas de corruption, enlever les mesures sanitaires exagérées. 

Mardi 10 Mai 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.