Menu

Politique

[Motion de blâme] Quand Nando Bodha tâcle frontalement le fils de Aneerood Jugnauth ça fait mal


Rédigé par E. Moris le Samedi 14 Mai 2022

Son allocution était très attendue. L'ancien membre du MSM, considéré un temps comme le fils spirituel de feu Sir Aneerood Jugnauth a fait un réquisitoire en règle contre la politique de Pravind Jugnauth et le gouvernement.



Le ton était donné lorsque le leader du Rassemblement Mauricien, Nando Bodha, a fait une comparaison entre la gestion du pays avec l'ère de Aneerood et son fils actuellement. Ce proche parmi les proches de Aneerood Jugnauth jusqu'à sa démission, estime que « Quand SAJ était Premier ministre, il y avait de la discipline. En cours de route, il y a eu un changement de Premier ministre et par la suite de la vision. En ce moment, le pouvoir est cadenassé. Il y a la violation de la méritocratie à tous les niveaux ».

Bodha a joué malin en énumérant les promesses de 2014, sous l'ère de Aneerood Jugnauth. Méritocratie, transparence, vision etc. Pour Nando Bodha, il y a eu depuis "un changement de Premier ministre, avec un pouvoir cadenassé, replié sur lui-même, faisant tout pour assurer sa survie, une violation de la méritocratie à tous les niveaux, le comble de la médiocrité et de l'incompétence."

Nando Bodha a pris pour exemple les tops chefs de Lakwisin propulsés selon lui, avec un évident manque d'expérience pour les défis dont ils doivent faire face. Une politique « des petits copains à la tête de plusieurs organisations », notamment un graphist artist à la tête de la télévision nationale, un ancien steward à la tête d’Airports Holdings Ltd ( fusion entre Air Mauritius, Airports of Mauritius Ltd, Airport Terminal Operations Ltd et Mauritius Duty Free Paradise), comme Chief Executive Officer, une responsable de l'immobilier à la tête de Landscope, un commissaire de police qui était en intérim, une secrétaire aux Affaires étrangères avec un contrat mois par mois, et des hauts fonctionnaires sélectionnés avec un seul certificat, celui de Lakwisin.

Pour Bodha : « Ce gouvernement a perdu la confiance du peuple ». Il est aussi revenu sur son rôle 
d'ancien ministre des Affaires étrangères, qui avait pour mission de rapatrier les Mauriciens et d’apporter des médicaments, durant la pandémie. Les méthodes utilisées dans l'opacité venant du comité santé présidé par Pravind Jugnauth : « C’est après, lors d’une question parlementaire qu’on a su que le gouvernement a décaissé la somme de Rs 1, 2 milliard et a acheté des équipements défectueux ». Le temps faisant défaut, il n'a pu aller au bout de ses révélations mais connues de tous.

Samedi 14 Mai 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.