Menu

Politique

[Motion de blâme] Bérenger : « peu importe finalement qui gagnera les prochaines élections générales, c’est le pays qui doit gagner »


Rédigé par E. Moris le Mercredi 11 Mai 2022

Une allocution sobre, de moins de dix minutes, énoncée d'un ton grave. Paul Bérenger, un des derniers vétérans de la politique mauricienne en exercice, a imposé le silence au sein de l'assemblée.



Une motion de blâme après 26 ans contre un gouvernement, ce n'est pas une histoire de badinage. Le leader du MMM a su donner de la hauteur entre les bouffonnades d'un Jagutpal et d'un Nuckcheddy.

Dans le cadre des débats sur la motion de censure déposée par Xavier-Luc Duval contre le gouvernement le 25 avril dernier, le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM), a affirmé qu’il n’est pas exagéré de dire que « si l'Île Maurice continue sur la voie économique actuelle, c’est le Sri Lanka qui nous attend ». Pour Paul Bérenger, il le fait aucun doute que le gouvernement a mené le pays à une crise généralisée : économique, sociale, morale mais aussi démocratique, en hypothéquant l’avenir du pays et de ses enfants ». Il a rappelé que cette situation dans laquelle se trouve le pays, rappelle sous bien des regards celle dont avait hérité le MMM et le PSM en 1982.

Pour le député du MMM, face à tel bilan du gouvernement, «le plus tôt les élections générales le mieux pour le pays », a-t-il déclaré. Et d’ajouter solennellement « peu importe finalement qui gagnera les prochaines élections générales, c’est le pays qui doit gagner ».

Paul Bérenger a aussi été très critique concernant le fonctionnement du parlement, de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) et dans les administrations régionales. Le gouvernement s’efforce « par tous les moyens de faire peur à la population et aux jeunes en particulier ».

Crédit vidéo : MMM Tv


Mercredi 11 Mai 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.