Menu



Social

Ministère du Travail : le couperet sur la tête de 2 000 salariés


Rédigé par E. Moris le Lundi 18 Janvier 2021



C’est chaud sur le plan de l’emploi ! Actuellement, le sort de 2 000 salariés va dépendre d’une décision du Redundancy Board. Pas moins de 25 dossiers se trouvent devant le ministère du Travail.

Il s’agit pour la plupart de compagnies qui ont fermé leurs portes pour des raisons financières. Ces 25 dossiers concernent un total de 2 000 personnes. Ces compagnies génèrent des chiffres d’affaires de plusieurs millions de roupies chaque année.

Il faut savoir qu’actuellement, toute entreprise qui a bénéficié de l’aide de l’État durant le confinement doit obtenir l’aval du Redundancy Board, c’est-à-dire du gouvernement, pour pouvoir mettre la clé sous la porte. Car l’objectif du pouvoir est d’empêcher au maximum les fermetures d’entreprises et ainsi limiter les licenciements. Mais pour beaucoup d’entreprises, 2021 n’est pas synonyme de reprise.

Pour ces entreprises, la situation n’est plus tenable… dans certains cas même avec l’aide du gouvernement. Car si l’employé perçoit plus de Rs 25 000, l’employeur doit payer la différence mais aussi pouvoir aux frais fixes.

Rashid Hossen, qui préside le Redundancy Board, aura fort à faire pour limiter la casse. Rappelons que de septembre 2020 à janvier 2021, 6 047 personnes ont perdu leur travail. Cette fois, il faut compter 2 000 supplémentaires. La crise sociale pointe à l’horizon.

Lundi 18 Janvier 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.