Menu


Société

Meurtre de Manan Fakoo : Rama Valayen réclame la sauvegarde de la caméra de la station de police de Beau-Bassin


Rédigé par E. Moris le Samedi 23 Janvier 2021

100 jours ce samedi 23 janvier depuis que l'affaire soopramanien Kistnen a débuté, un jour symbolique selon le panel d’avocats représentant la famille Kistnen.



En conférence de presse ce matin, Rama Valayden a annoncé un rassemblement le 31 janvier à La Louise, à Quatre-Bornes, l’endroit où Soopramanien Kistnen avait été aperçu pour la dernière fois. Les Avengers promettent d'y faire des « révélations qui vont choquer l’imagination des Mauriciens »

Rama Valayden est revenu également sur les derniers faits d'actualité avec plusieurs intervenants sur plus d'une heure et demie. Une conférence longue sous forme de teasing du film qui se jouera le 31 janvier.

Rama Valayden : « Avec tous ces complots, cover-ups, menaces, découvertes des cadavres, la faillite totale des caméras Safe City et la mort de Manan Fakhoo, nous sommes retrouvés dans l’obligation d’organiser ce rassemblement ».

Il s’est demandé pourquoi le ministre n’a pas été appelé en cour dans l’enquête judiciaire pour faire la lumière sur la mort de Soopramanien Kistnen, l’ancien agent du MSM : « Ena case pe vini le 29. D’ici le 29, nou kone ki pa pou ena oken ‘statement’ du ministre, pa fin pran, pa pe pran. Kouma nou sir ? Parski ena konplo pou detourn la verite».

Meurtre de Manan Fakoo abattu par balles par deux individus dans la soirée de mercredi dernier 

Me Rama Valayden dit avoir réclamé des images des caméras CCTV et celles de la police de station de Beau-Bassin : "zot pou surpris". Pour Roshi Badhain et Rouben Mooroongapillay, il y aurait des éléments troublants sur les circonstances du décès. « Au début, on avait annoncé que Manan Fakoo était hors de danger. Après, on vient annoncer son décès. Ena kitsoz pa pe konpran »


 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.