Menu

Faits Divers

Meurtre de Kistnen : « Notre client Senna a été entendu comme témoin et non suspect »


Rédigé par E. Moris le Mercredi 15 Juin 2022



C’est la déclaration faite par Me Ashley Hurhangee hier matin, à sa sortie des Casernes centrales. Tout comme son éternel compère Samad Golamaully, les deux, alias Dupond et Dupont, représentent Senna Budlorun.

Ce dernier a été entendu par les éléments du Central CID. C’était par rapport aux accusations d’un individu, dans une vidéo, l’accusant d’être impliqué dans l’assassinat de Soopramanien Kistnen. Senna Budlorun a donné sa version. Il a aussi remis son téléphone aux enquêteurs du CCID. À leur sortie,

Senna Budlorun et ses deux avocats se sont entretenus avec les journalistes. Pour Ashley Hurhangee, faire des allégations gratuites afin de salir l’image d’une personne est le crime le plus horrible qui soit. « Surtout qu’il n’y a aucune preuve liant de près ou de loin notre client avec la mort de Soopramanien Kistnen », a-t-il déclaré. Il a expliqué que Senna Budlorun n’a pas été entendu comme suspect mais comme témoin. « Cela fait toute la différence », a-t-il déclaré, tout en dénonçant le fait que des moyens contestables sont utilisés pour faire de la politique.

Golamaully : « Nous sommes satisfaits de la façon d’opérer de la police » 

Samad Golamaully, de son côté, a annoncé que Senna Budlorun va intenter des actions au civil contre ses accusateurs. Déjà, l’on ne comprend pas le choix des avocats de Senna Budlorun. Mais certains propos de Samag Golamaully peuvent étonner. « Nous sommes satisfaits de la façon dont la police est en train d’opérer », a-t-il déclaré. Et d’ajouter que la MCIT « prend le dossier Kistnen très au sérieux ». Il a aussi ajouté que Senna Budlorun a remis tout ce qu’il fallait aux enquêteurs. Quant à Senna Budlorun, il a clamé son « innocence ». Il a ajouté qu’il est « victime d’actes malveillants d’un activiste qui cherche peut-être à se venger ».

Mercredi 15 Juin 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.