Menu

Société

Message de Noël censuré du cardinal : le feu couve sous les cendres


Rédigé par E. Moris le Vendredi 31 Décembre 2021



Message de Noël censuré du cardinal : le feu couve sous les cendres
Le gouvernement surtout, et désormais la MBC, tentent de jouer aux pompiers et d’éteindre un incendie inutile. Sauf que le feu couve toujours sous les cendres.

L’affaire n’est pas encore étouffée. Et tout le monde sait que tant qu’il y a de l’oxygène, la plus légère des braises peut déboucher sur un incendie incontrôlable. Non pas qu’il y ait des pyromanes au sein du Diocèse de Port-Louis ! D’ailleurs, le père Jean Maurice Labour, tout en dénonçant la façon de faire de la MBC, a tout fait pour contenir les choses. Il n’a pas ajouté de l’huile sur le feu. Mais désormais l’affaire a déjà pris des proportions énormes.

Soulignons que même le consensuel Conseil des religions a pris position. Mais désormais, des groupes un peu plus durs dans leurs prises de position font entendre leurs voix. Ainsi, le groupe Affirmative Action a annoncé la mise en ligne et la circulation d’une pétition dans les paroisses. Mieux, il a aussi déclaré qu’un rassemblement sera organisé. Là, les choses sérieuses commencent.

Et après Affirmative Action, où cinq prêtres ont parlé, le père Jean-Claude Véder est aussi monté au créneau… depuis Paris. Pour lui, le fait que la MBC a diffusé l’intégralité du message est la preuve qu’elle a fauté. Il a parlé d’atteinte aux droits fondamentaux de la personne. Il réclame des excuses… publiques il va sans dire ! C’est dire à quel point l’incendie peut reprendre à tout moment !

Vendredi 31 Décembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.