Menu



Culture

Menwar invité dans l'émission "Ocora Couleurs du monde" sur France musique


Rédigé par E. Moris le Dimanche 21 Mars 2021

Menwar, qui a toujours incarné une conscience créole active, est né à Cassis.



Menwar, artiste emblématique de l'Île Maurice, de passage à Paris était l'invité de Françoise Degeorge, dans l'émission "Ocora Couleurs du monde" sur France musique.

Cet artiste mauricien, poète militant, charismatique, pacifiste, qui a développé depuis la fin des années 70 un langage musical personnel et populaire, a gagné depuis une audience internationale.

 Voici le texte lu sur France musique :

"Pour magnifier ses textes créoles, Menwar joue le Sega, musique surgit des joies et des pleurs des esclaves arrachés à leur terre... Ces mêmes esclaves qui dansaient sur la plage à la demande des maîtres. Les pieds enchaînés ne se levaient pas. Aujourd’hui, le Sega continue a être dansé les pieds au sol.

Avec son corps longiligne, Menwar dans et saute sur scène, tourne sur lui-même, les bras écartés, librement. Il ne se sépare pas de sa ravane, grand tambourin dont on chauffe la peau de cabris avant de la frapper - pour Menwar, il s'agit plutôt de la caresser. Il donne la sensation d’une multitude de percussions et de rythmes.

Pour soigner la mémoire des anciens, fortifier la conscience créole d’aujourd’hui, il a créé la première méthode de ravane et a ouvert une première école en 1996 dans la banlieue de Port Louis, ouverte à tous. Une magnifique expérience pour tous les enfants qui participent à ce projet, car la ravane, de génération en génération, accompagne à Maurice les fêtes traditionnelles, ressuscite la voix des griots africains, rapporte les rythmes des danseurs arabes, émane des profondeurs de la terre indienne.

Son son est envoûtant, il chante la souffrance, l’espoir et chez celui qui sait se laisser porter par Babani « l’Esprit », la ravane est une prière chamanique."

Dimanche 21 Mars 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.