Politique

Meeting Travailliste : Un retour au "pouvoir" pour mener à bien des enquêtes sur les scandales en cours

Vendredi 7 Décembre 2018

Alors que les petits camarades sont à l'Assemblée nationale en représentation concernant la Constitution (Amendment) Bill, présenté en seconde lecture ce vendredi 7 décembre en faveur de la réforme électorale, et qui selon Pravind Jugnauth marquera l’histoire. Le leader du PTr Navin Ramgoolam s'est offert un meeting à La Louise, Quatre-Bornes.


L’ancien Premier ministre est revenu sur les divers scandales. Et comme chaque jour a lieu son lot de scandales, il s'est fait plaisir à en énumérer quelques uns : affaire de l'acquisition des turbines à gaz qui coûtera Rs 8,9 milliards aux contribuables et dont la transaction a été faite sans respecter les procédures, celle des tablettes dans les écoles, le renvoi des élections villageoises, la fraude alléguée qui secoue le Sugar Insurance Fund Board (SIFB), le  projet Safe City. la réforme électorale…
«Réforme kasse enn nation arc-en-ciel boute boute...au lié reforme elektoral pé deformé systeme elektoral... Dimoun ki pa élu pou siez dan Parleman ! »

Le leader du PTr a aussi commenté l'octroi des licences à First Talk Ltd et Mayfair and Purely Communications Ltd par l'Independent Broadcasting Authority (IBA).  Selon Navin Ramgoolam, ces deux compagnies seraient proches du pouvoir.

Navin Ramgoolam a également une explication concernant l’annulation à la dernière minute de l’audition de Dawood Rawat devant la Commission Britam : «Zot per Dawood Rawat».

Il a affirmé que Satar Hajee Abdoula, aurait empoché Rs 26 millions en tant qu’administrateur, et aurait marchandé à Paris avec Dawood Rawat de vendre tout ce qu’il possède pour Rs 1 million, en échange de quoi, les enfants de Dawood Rawat seraient épargnés.

Navin Ramgoolam promet qu'à son retour au pouvoir il fera la lumière sur cette affaire tout comme face aux nombres de scandales, il mettra en place des commissions d’enquête.

« Voilà ki fer PTr bizin revinn au pouvoir. Tan ki mo la, napa per »
Sudhir Sesungkur, Kalyan Tarolah ou encore moins attendue, une salve de critiques à l'encontre du directeur général de la MPA, Shekar Suntah, qui en a aussi pris pour son grade :  « Li PTr quand PTr au pouvoir et MSM kan MSM au pouvoir.» 

Arvin Boolell celui qui a été élu à la circonscription no 18, l'année dernière à cette même date, a également pris la parole lors du congrès du Parti Travailliste (PTr).

Selon lui, le projet de loi sur la réforme électorale mettra en péril l’unité nationale. Il a déploré le «ruling» de la Speaker concernant Kalyan Tarolah et estime que ce dernier aurait dû démissionner et ainsi provoquer des élections partielles.

Rédigé par E. Moris le Vendredi 7 Décembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.