Menu

Société

[Média] Top FM toujours dans la ligne de mire


Rédigé par E. Moris le Jeudi 30 Décembre 2021



Pour un journaliste, c’est un peu comme se balader à Sarajevo ou dans le Liban de l’époque où des snipers se terrent sur les immeubles et peuvent vous canarder à tout moment. Pour Top Fm, il est facile de savoir qui sont les snipers et où ils se terrent. D’ailleurs, ils ne se terrent même pas.

Pour avoir organisé plusieurs émissions sur l’IBA (Amendment) Bill, sans que des personnes en faveur de ces amendements n’aient été présentes sur le plateau, Top FM a reçu une quasi-injonction sous forme de menace de sanctions. Rappelons que la licence de Top Fm n’a été renouvelée que pour une année, selon les dispositions de la nouvelle loi. Ce qui fait que la radio est désormais dans la ligne de mire de l’Independent Broadcasting Authority et des chamchas du gouvernement.

En fin de compte, un peu comme au Parlement, le gouvernement clame que toutes les équipes sont sur un même pied d’égalité mais oublie de dire que l’arbitre est acquis à sa cause. D’une certaine façon, l’IBA enjoint fortement Top FM de revoir son mode opératoire au risque d’être lourdement sanctionnée. Il n’a pas fallu longtemps pour que l’organisme régulateur passe à l’action. Il demeure que si le « thème controversé d’importance publique » n’était pas les amendements à être apportés à l’IBA Act, l’organisme aurait déjà sorti le fouet. Mais dans le contexte actuel, l’IBA soutient qu’elle a choisi d’adopter une approche « soft » tout en sommant Top FM de se conformer aux règlements dans le cadre de ses programmations. La belle blague !

Jeudi 30 Décembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.