Menu

Justice

Me Paul Chong Leung obtiendra son dû de Rs 110 000 d'honoraires impayés


Rédigé par E. Moris le Dimanche 25 Septembre 2022



Money...money. On  ne badine pas avec le fric. Du moins pas un avocat. En appel, l’avocat Paul Chong Leung a obtenu gain de cause. Son client devra lui rembourser une somme de Rs 110 000, représentant ses honoraires impayés. Ainsi en ont décidé les juges Aruna Devi Narain et Raatna Seetohul-Toolsee jeudi.

Rappelons que tout avocat qu'il est, Paul Chong Leung avait été débouté en première instance, soit devant la cour civile intermédiaire. En fait, l'avocat réclamait Rs 370 700 à un client qu'il avait représenté en 2002 devant la cour industrielle. Ils avaient convenu que l'homme de loi allait obtenir 10% du montant que le client allait recouvrer de son employeur mais rien si le client était débouté. Le client a eu gain de cause... non seulement devant la cour industrielle mais aussi dans deux cas d'appel.

L’ancien employeur avait fait appel au Privy Council où il avait également perdu. Il avait dû payer des indemnités de  Rs 2,7 millions. Mais au Privy COuncil, il avait pris  un autre avocat. Selon Me Cheong Leung, son client lui devait un total de Rs 270 700, plus Rs 100 000 pour les frais de voyage. Mais la réclamation de l'avocat avait été rejetée par la cour intermédiaire civile. Cependant, certains point d'appel de l'avocat ont été retenus. Ce qui fait que la décision de la cour inférieure a été annulée et le client sommé de dédommager l'avocat d'une somme de Rs 170 000. Comme il avait déjà payé Rs 60 000, il n’aura qu’à lui remettre Rs 110 000.

Dimanche 25 Septembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.