Economie

Mauritius Leaks : Le ministre Sesungkur parle de «propagande» et de «tam-tam»

Jeudi 12 Septembre 2019

Après un rapport commandité par le Securites and Exchange Board of India (SEBI) de l’Ind e et un autre de l’Eastern and Southern Africa Anti-Money Laundering Group (ESAAMLG) en Afrique, qui est venu épingler la juridiction mauricienne en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. 

Un Consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ) avait publié le 23 juillet les Mauritius Leaks. Une fuite avait révélé comment Maurice prélève des taxes sur les revenus des pays pauvres au profit des élites. 

Malgré les critiques internationales sur la crédibilité des services financiers mauriciens, le ministre Sudhir Sesungkur,  le remplaçant de Roshi Badhain, continue de nier à qui veut l'entendre que c'est un une  «propagande», un «tam-tam»...Selon le ministre des Services Financiers, le secteur du global business se porte bien et plusieurs organisations internationales ont confirmé que la juridiction financière mauricienne respecte largement les règles en matière de transparence fiscale.

Affaire BAI

Concernant l'affaire BAI, il lance un appel à la population de ne pas entrer dans le jeu : « d’une campagne malsaine et communale orchestrée par certaines personnes ».

Le ministre des Services Financiers se dit convaincu que la décision de révoquer la licence de l’ex empire de Dawood Rawat était la meilleure option pour sauver Maurice en 2014.

Rédigé par E. Moris le Jeudi 12 Septembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.