Menu



International

Mauricien tué à Brest : 18 ans de prison pour deux accusés


Rédigé par E. Moris le Dimanche 24 Novembre 2019



Photo illustration
Photo illustration
En juin 2017, le cadavre d'un Mauricien de 47 ans avait été découvert près de la mairie de Brest en Bretagne (France).

L’autopsie avait révélé que le décès de Christian Dookhit avait été provoqué par une hémorragie cérébrale à la suite de violents coups portés à la tête et le haut du corps comportait des traces de brûlures.

Condamnation pour meurtre

Florian Mauboussin, 38 ans et Nourredine Sabbah, 40 ans ont été condamné à 18 ans de prison, respectivement pour le meurtre du mauricien Christian Dookhit en France le 22 novembre, par la Cour d’assises du Finistère à Quimper. Le troisième accusé, Jordan Hébert, a écopé de quatre ans de réclusion dont trois avec sursis, pour non-assistance à personne en danger.

Christian Dookhit vivait en France depuis 35 ans. Il travaillait comme menuisier et faisait aussi des menus boulots. Il vivait à Paris alors que son épouse et sa fille habitent à Brest.

Trois suspects, plusieurs versions

Les deux principaux accusés avaient battu à mort et brûlé Christian Dhookit. A souligner que lors des débats, aucun des deux accusés n'a avoué avoir mis le feu à la dépouille de la victime.
 
Sur les deux accusés de meurtre, un seul reconnait avoir porté des coups "mais sans intention de donner la mort", a précisé son avocate. Il aurait vendu de la drogue à la victime qui se serait plainte de la qualité ou de la quantité. Selon lui, un de ses amis qui se trouvait sur place aurait aussi asséné plusieurs coups à Christian Dhookit, ce que celui-ci dément fermement.

 

Dimanche 24 Novembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.