Menu


Economie

Maurice sur liste noire de l'UE, l'avocate Pascale Lagesse de Bredin Prat sollicitée


Rédigé par E. Moris le Mercredi 1 Juillet 2020

L'apparition de Maurice sur la liste européenne des pays déficients en matière d'anti-blanchiment fait fuir certains investisseurs. La presse économique et internationale parle de panique au centre financier de Port-Louis.



Blacklisté par l'Union européenne (UE) depuis le 7 mai, banquiers, avocats et gestionnaires s'inquiètent de voir d'ores et déjà leurs clients et prospects fuir l'île, ses nombreux services financiers et ses facilités fiscales. 

Au Parlement, hier, mardi 30 juin, le ministre Seeruttun évoque une dizaine de consultants qui assistent le gouvernement mauricien pour mettre en place les recommandations du Groupe d'Action Financière (GAFI), avec notamment les amendements proposés dans l’Anti-Money Laundering and Combatting the Financing of Terrorism Bill 2020.

Une vingtaine de lois existantes, afin d’aider le ministre de la Bonne gouvernance à enlever Maurice de la liste noire des centres financiers. 

Dix consultants et un comité ministériel, sous la présidence du Premier ministre afin que Maurice ne figure plus sur la liste des «pays qui représentent des menaces importantes pour le système financier de l'Union». En vertu de la législation européenne, les banques et autres établissements financiers et fiscaux sont tenus de surveiller de plus près leurs clients qui traitent avec les pays figurant sur la liste.

Le gouvernement a fait appel au cabinet d'avocats français Bredin Prat.

Fondé par Jean-François Prat, le cabinet a défendu plusieurs mastodontes du CAC 40 à l'instar d'Eiffage, Areva ou encore BNP Paribas. Si à Maurice, l'Economic Board of Development dans le public ou l'Association of Trust and Management Companies dans le privé, affirment que la priorité du gouvernement n'est pas d'entreprendre une action juridique, mais de dialoguer avec l'UE, les autorités passent à l'offensive.

Maurice sur la liste grise du Groupe d'action financière sur le blanchiment d'argent (GAFI). 

A Bredin Prat, c'est Pascale Lagesse qui travaille sur le dossier. La nièce du leader du MMM, Paul Bérenger, intègre depuis 2008 l'équipe de droit social du cabinet comme associée et a notamment défendu Novartis Pharma et Hewlett-Packard France contre leurs comités d'entreprise et syndicats. Issue de la grande famille mauricienne des Lagesse, elle est par ailleurs elle-même administratrice indépendante de Lux Island Resorts, une filiale du conglomérat mauricien IBL.

En 2013, elle a été lauréate du prix «Contribution exceptionnelle à la profession juridique» décerné par Chambers Europe.
 
Notons que Pascale Lagesse a été élue au Conseil National des Barreaux de France en 2005. Elle était Présidente du comité Droit du Travail de l’International Bar Association de 2009 à 2011. Elle est actuellement Vice-Présidente du Cercle de Droit Social de l’Entreprise (CDSE).

A lire également : Inscrit sur la liste noire de l'UE,  un cabinet de lobbying payé Rs 4 millions par mois pour blanchir Maurice
 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.