Menu

Société

Mario Nobin est fier de sa nomination


Rédigé par E. Moris le Mardi 9 Juin 2020



Mais peut-être pas ses détracteurs ! Cela va sans dire. Dans les médias, l’ancien commissaire de police, aujourd’hui commissaire des prisons, a été laconique. « J’accueille cette nomination avec fierté », affirme celui qui était jusqu’à tout récemment à la tête de la police. 

C’est ce matin que Mario Nobin a pris ses nouvelles fonctions, remplaçant Vinod Appadoo, qui était aussi Deputy Commissionner of Police avant d’être nommé à la tête des prisons. Il a eu un contrat de deux ans.

C’est désormais la tendance de nommer d’anciens hauts gradés de la police au poste de commissaire des prisons. C’est Jean Bruneau, ancien DCP, qui avait inauguré le bal. Ses méthodes douces, trop douces, n’étaient pas tellement appréciées. Il a eu Vinod Appadoo pour successeur. Dans son cas, ce sont ses méthodes dures qui ont été décriées. 

Quel sera le style de Mario Nobin ?

Difficile de dire à ce stade ! Mais dans son cas, c’est la première fois qu’un commissaire de police est nommé à ce poste après la retraite. Ce qui pose d’autres problèmes. On ne va pas s’interroger sur le fait que d’anciens hauts gradés de la police soient recrutés sous contrat après leur retraite, ce qui fait un joli pactole en termes de pensions et salaires. Non !

Mais quand un gardien de prison va-t-il accéder au poste de commissaire des prisons ? En bloquant le pote suprême, les chances des autres d’avances dans la hiérarchie se réduit quelque peu. 
Mais ce n’est pas le plus important dans l’histoire. L’important, ce n’est pas la rose, comme dirait Bécaud, mais le message envoyé par le gouvernement. Et celui-ci est qu’il y a une vie après le poste de commissaire de police. Il est peut-être destiné à Khemraj Servansingh. La docilité peut déboucher sur une nomination après le départ à la retraite ! 

Mario Nobin n’a pas forcément beaucoup de sympathisants. Rama Valayden, par exemple, estime qu’il va causer encore plus de frustration. Rappelons que le fait que Vinod Appadoo ait obtenu un contrat d’un an comme conseiller au bureau du Premier ministre fait aussi jaser.

Mardi 9 Juin 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.